Partager

Le Mali est devenu de nos jours un creuset des initiatives et expériences musicales. Ainsi, après l’expérience de « Mix Up Bamako », c’est un autre projet qui vient de voir jour dans notre capitale : « Routes to Roots » (route des racines).

Cette initiative se propose de mélanger des musiques électroniques aux instruments traditionnels africains avec des artistes d’Angleterre, du Mali, du Maroc, du Ghana, d’Afrique du Sud et de la Gambie. Ainsi, ce vendredi soir, ce sont des jeunes de la scène urbaine britannique et des musiciens et rappeurs du continent africain qui se rencontrent sur la scène du Carrefour des jeunes de Bamako.

Côté africain, se succéderont Wali Chan, un jeune Gambien véritable maître de kora, mais aussi DJ reconnu aux côtés de la talentueuse chanteuse et rockeuse marocaine Khansa Batma. On retrouvera également Wanlov (Ghana), aussi à l’aise en hip-hop qu’en percussions traditionnelles. Côté malien on retrouvera les jeunes Kira Kono, un groupe malien de reggae-ragga, formé en 1999 à Kati, tout près de Bamako.

Il y a également Pamela Badiogo, l’une des grandes révélations de « Case Sanga », et Koumandjan André Kéita dit « Aka J », l’un des pionniers du rap katois. Enfin, il faudra prêter attention à Zwai Bala, l’un des plus importants DJ et mélangeur de musiques traditionnelles et électroniques d’Afrique du Sud.

Pour ce premier show, la scène britannique se composera de Akala, Pase, Bashy et Durrty Goods, leaders en Angleterre de la scène alternative hip-hop et drum’n bass. A leur côté, se produiront aussi Kele Le Roc, rappeuse à la voix énergique, et Lady Lykez, jeune révélation hip-hop.

Ces talents seront accompagnés par Silvastone, auteur et producteur de « Hip Hop et R&B ».
Le projet « Routes to Roots » est issu du désir d’artistes afro-britanniques de venir en Afrique pour mieux s’imprégner des puissantes traditions musicales du continent.

Originaires d’un peu partout en Angleterre et très actifs dans les champs de l’électronique, du hip-hop et de la drum’n bass, les artistes anglais ont choisi de collaborer avec ceux d’Afrique de toutes origines, sans règles de jeu préalables et à la croisée des cultures, des influences et des méthodes de production de la musique.

« Routes to Roots » est le premier projet réalisé en Afrique par Bigga Fish, une société anglaise spécialisée dans l’organisation des événements culturels. Ses projets visent la facilitation de l’expression créatrice par la promotion de l’excellence artistique avec un volet social non moins important.

Avec, « Routes to Roots » Bigga Fish vise à faciliter une collaboration entre les jeunes artistes de la scène musicale urbaine britannique et leurs camarades africains.

Le programme étalé sur 15 jours (du 13 au 28 mai 2008) est conçu pour être une « expérience pertinente et créative » pour les musiciens africains et britanniques dans la ferveur culturelle de Bamako.

C’est surtout pour ces jeunes talents une grande opportunité de collaboration sans limites et sans frontières afin de mieux explorer « les influences, les cultures et les moyens de production musicale » à travers une résidence d’artistes. Cela permettra de supprimer les entraves à la créativité et d’offrir un environnement idéal permettant aux jeunes talents de s’engager dans le processus de création musicale.

Le projet comporte aussi l’enregistrement d’un album entre les studios Bogolan de Mali-K7 et Hôtel Tamana à Bamako. Ce programme d’enregistrement a été structuré de manière à exporter le patrimoine de la musique urbaine africaine et britannique.

Et Bigga Fish n’a rien ménagé pour qu’il se fasse dans les conditions idoines afin d’offrir aux mélomanes un opus original et novateur. Il est aussi prévu la réalisation d’un film documentaire sur le projet.

Cette rencontre entre deux mondes musicaux différents fait déjà l’objet d’une grande attention des médias. Ainsi, l’émission « The Lick » de la chaîne MTV va diffuser des reportages sur le projet en question. Au Mali, Bigga Fish mène le projet en partenariat avec le Centre culturel français et Balani’s Production.


Alphaly

23 Mai 2008