Partager

Les ministres en charge des Transports et de la Décentralisation ont signé hier les conventions de financement matérialisant ces transferts de ressources et de compétences aux collectivités territoriales.

«La construction et l’entretien des routes d’intérêt régional, local et communal relève désormais de vos compétences et de vos responsabilités». C’est en ces termes que le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, a officiellement confié ces tâches aux présidents des conseils régionaux et des autorités intérimaires. C’était lors de la cérémonie de signature des conventions de financement et de maîtrise d’ouvrage déléguée relatives au Programme d’entretien courant des routes d’intérêt régional, local et communal au titre 2021, hier au département en charge des Transports. Le ministre Makan Fily Dabo avait à ses côtés son collègue de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga. 

Pour Makan Fily Dabo, cette signature est l’aboutissement en ce qui concerne son département du processus de décentralisation entamé par le gouvernement du Mali depuis 1990. L’adoption du décret n°2018-0234/P-RM du 6 mars 2018 fixant le détail des compétences transférées de l’État aux collectivités territoriales en matière d’infrastructures routières confrère à celles-ci la capacité de gérer en maître d’ouvrage les infrastructures routières relevant de leurs domaines.

En la matière, les programmes des travaux d’entretien courant des routes régionales, locales et communales au titre de 2021 couvrent l’ensemble des régions du Mali, a expliqué le patron du département en charge des Transports. Ils portent sur un réseau routier total de 4.780 km, dont 353 km de routes bitumées, soit 7,38% et 4.427 km de routes en terre, soit 92,62% pour un montant total de plus de 3,7 milliards de Fcfa, a détaillé Makan Fily Dabo.

Il faut rappeler que le réseau routier classé du Mali suivant le décret n°05-431/P-RM du 30 septembre 2005, a un linéaire de 89.024 km. Il comprend plus de 14.000 km de routes nationales (15%), plus de 7.000 km de routes régionales (8%), plus de 28.000 km de routes locales (32%) et plus de 38.000 km de routes en terre (43%).

Le ministre Makan Fily Dabo a invité les responsables des collectivités territoriales «à l’utilisation optimale et rigoureuse des ressources financières» transférées à travers la signature des conventions de financement. «Vous avez la lourde responsabilité de gérer le réseau routier relevant de votre compétence. Je demeure convaincu que vous comblerez les attentes des populations, que vous porterez ce nouveau flambeau et que des résultats tangibles seront obtenus sur le terrain», a insisté Makan Fily Dabo. 

Pour sa part, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a souligné l’importance d’une telle signature de conventions. «Les plus hautes autorités du pays, en autorisant la signature de cette convention viennent de contribuer à l’effectivité de la décentralisation», a expliqué le colonel Abdoulaye Maïga. Il a ajouté que le transfert de compétence et le transfert de ressources aux collectivités territoriales placent plus que jamais ces acteurs au cœur du développement local. 

À l’entame, le représentant du maire de la Commune III de Bamako, Mahamadou Kouyaté, confirmait que cette signature de convention est un grand pas en matière de transferts des ressources aux collectivités. Au regard de son importance, il a remercié le ministre des Transports et des Infrastructures, au nom de toutes les collectivités du Mali, pour cette initiative.

Mohamed TOURÉ

Source: L’Essor