Partager

Chose dite, chose faite ! La population kayesienne avait décidé de bloquer le pont et la route pour la réparation du tronçon Bamako- Kayes, la réhabilitation du chemin de fer et l’aéroport Dag-Dag. C’est à minuit pile poil que les jeunes de la ville de Kayes et environs ont bloqué le pont et la route nationale allant de Kati et Diboli ( frontière Sénégalaise) pour une grève de 24 heures.

Le vendredi 23 Août, les autres habitants de Kati, Kolokani, Diema, Diedieni, les jeunes de ses localités ont décidé d’apporter leur soutien en bloquant toutes les routes qui permettent d’accéder à la ville de kayes. Ces jeunes luttent pour la dégradation de la route qui cause beaucoup de dégâts et meme des pertes de vies humaines et des biens dus à la négligence du gouvernement malien.

En l’occurence , l’actuel president de la Republique qui , pendant ses 6 ans de mandat, n’a amené aucun changement dans la première région. « Pendant l’élection présidentielle de 2018, il est venu à kayes par avion pour éviter la mauvaise route, or il est doit être le premeir citoyen concerné par ce problème! » dixit un kayesien.

Pourtant, Kayes, la première région du Mali , occupe une place importante dans l’économie. Cependant, elle ne semble pas bénéficiée de ses retombées même si un bon nombre de structures importantes y mènent des activités lucratives et sources de developpement à l’instar des entreprises, exploitatrices aurifères.

Boly Keïta
Bamako, le 23 Aout 2019
©AFRIBONE