Partager

Remise mercredi après-midi aux autorités françaises, Rose Kabuye a tout de suite été transférée au Palais de Justice de Paris où elle a été mise en examen par un juge anti-terroriste chargé de l’enquête sur l’attentat de 1994 contre l’avion de l’ex-président rwandais. Mais dans la foulée, la chef du protocole de l’actuel président du Rwanda s’est vue accorder la liberté sous contrôle judiciaire. La décision est tombée dans la nuit. Rose Kabuye aura besoin d’une autorisation pour quitter la France, devra se présenter tous les quinze jours à la police et répondre à toute convocation des juges. Mise en examen, Rose Kabuye reste cependant en liberté. Les juges antiterroristes avaient demandé sa mise en détention provisoire, contre l’avis du parquet c’est-à-dire de l’Etat français, mais ils n’ont pas été suivi par le juge des libertés, le magistrat chargé de décider ou non des mesures de détention provisoire. Accusée de complicité d’assassinat et d’association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste, elle a désormais accès au dossier d’instruction. (Rfi)