Partager

C’est sous une pluie battante que celui qui était qualifié de “béni des dieux” rendit l’âme le 20 Janvier 1989. Il fut non seulement l’un des animateurs les plus talentueux des années 1980, mais celui qui avait donné une chance à tous ceux qui étaient fascinés par la musique et la télévision.

Il y a des hommes que le Ciel destine à une fonction dans laquelle ils possèdent un don inné. L’animateur de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI), Roger Edmond Fulgence Kassy était de ceux-là.


Le mythe de R.F.K.

Surnommé R.F.K. tant par ses intimes qu’à travers toute la Côte d’ivoire, Roger Fulgence Kassy avait acquis ses “lettres de noblesse“ et fait monter en flèche les audiences de la télévision ivoirienne grâce à ses émissions qu’il avait rendues célèbres par sa verve facile et la grande connaissance de son domaine.

Les téléspectateurs ivoiriens se rappellent encore ses émissions dont la popularité avait franchi les frontières du pays : “Tremplin ”, “Super Star station ”, “Première Chance ”, “Nandjelet ” et surtout “Podium”.

Grâce à Roger Edmond Fulgence Kassy, les plus grands artistes -les musiciens ivoiriens surtout- se sont révélés au monde entier: entre autres, Seydou Koné alias Alpha Blondy.

A la génération d’animateurs de télévision ivoiriens qui lui avaient succédé, R.F.K. avait légué un langage, un maintien et un style qui n’étaient propres qu’à lui. Même à la Radio, il avait inspiré des animateurs, depuis qu’il avait créé sa fameuse émission, “Bal du Samedi ”.

Ainsi, les meilleurs “poulains ” d’autrefois de Roger Fulgence Kassy étaient devenus, après lui, les meilleurs animateurs télé de la Côte d’Ivoire: entre autres, Georges Aboké, Francis Aka, Yves Zogbo.

D’ailleurs, après la mort de R.F.K., c’est ce dernier qui était pressenti pour assurer sa relève, dans l’émission “Podium ” par exemple. Mais Yves Zogbo avait cédé la place à d’autres animateurs non moins talentueux et “élèves ” de R.F.K. : Abou Bakar et Kader N’Dao.

Roger Edmond Fulgence Kassy est mort en emportant avec lui son mythe. Ses coups de génie et ses multiples efforts en faveur de la promotion de l’art et de la communication en Côte d’Ivoire.

Aussitôt après sa disparition, de nombreux fans clubs R.F.K. naquirent partout à travers le pays. Et pour pérenniser sa mémoire, d’autres émissions télé furent initiées par ses successeurs, telles que “Mémorial Ful ” et “Studio 302 ”. Mais au fil du temps, toutes ces entreprises cessèrent, faute… de sous pour les appuyer.

Mais le génial faiseur d’artistes aura été honoré comme aucun animateur télé ne l’a été en Côte d’Ivoire. Car des années durant après la mort de R.F.K., des centaines de fans effectuaient, chaque année, un pèlerinage à Kocumbo, son village natal situé sur le chemin de Toumodi.

Oumar DIAWARA

08 avril 2008.