Partager

Le président Robert Mugabe a jeté le doute vendredi sur la survie du gouvernement d’union au Zimbabwe, en exigeant qu’il se termine en 2011 bien que le processus constitutionnel, préalable à l’organisation de nouvelles élections, soit au point mort.
Le chef de l’Etat, 86 ans, au pouvoir depuis l’indépendance en 1980, a formé en février 2009 une coalition avec son ancien rival devenu Premier ministre, Morgan Tsvangirai, pour sortir le pays d’une grave crise politique et économique. La coalition est censée assurer la transition jusqu’à de nouvelles élections, l’année prochaine.
« La créature née de l’accord de partage du pouvoir ne devait pas vivre plus de deux ans (…) En février elle aura donc vécu toute son existence« , a-t-il lancé lors d’une réunion avec des jeunes de son parti, la Zanu-PF.
« Certains vont dire que nous devrions négocier pour lui donner une seconde vie. Mais je suis réticent parce que certaines des choses qui se passent (au sein de la coalition) sont insensées et stupides« , a-t-il ajouté.
AFP