Partager


Abdramane Chérif Haïdara boude la réunion extraordinaire du bureau exécutif

Aujourd’hui, rien ne va plus entre le président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, Abdramane Chérif Haïdara et ses collaborateurs au sein du Bureau exécutif. Lesquels l’accusent de tous les pêchés d’Israël. Résultat : Abdramane Chérif Haïdara a boudé, hier, la réunion extraordinaire organisée par les deux tiers des membres du Bureau exécutif, au Centre Djoliba. Néanmoins, la réunion s’est déroulée dans le calme.

Les participants ont fait l’état des lieux du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur et échangé sur la convocation d’une conférence.

La réunion extraordinaire du Bureau exécutif du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur s’est déroulée hier au Centre Djoliba, en l’absence du président de l’organisation, Abdramane Chérif Haïdara. Lequel a boudé l’événement.

C’est son vice-président, Salim Touré, qui a présidé les assisses. A l’ouverture des travaux, M. Touré a saisi l’occasion pour expliquer les raisons de l’absence de son président. « Le président n’a pas honoré de sa présence cette réunion parce qu’il n’est pas de cœur avec nous.

Comme le stipulent les statuts et règlement, les deux tiers des membres du bureau sont suffisants pour valider la réunion. Nous sommes plus que deux tiers, par conséquent on peut tenir une réunion valable » a-t-il déclaré. maliweb.net.

Dans le développement de son allocution, M. Touré de soutenir que son président, élu à la tête du HCME depuis quinze ans, est resté incapable de donner une vision claire à l’organisation. « Aucune réalisation à son actif ne peut témoigner à sa faveur et de ses partisans à vouloir maintenir un système qui n’a que de trop nuit aux Maliens de l’Extérieur » a-il laissé croire.

En outre, l’orateur a dénoncé l’inexistence d’aucun programme dans la gestion du HCME, l’improvisation d’activités mal conçues, la mauvaise gestion des ressources humaines et financières, le refus de débattre des questions de renouvellement des Conseils des Maliens de l’Extérieur et du Bureau exécutif du HCME.

S’y ajoutent la politique de division des membres du Bureau, l’envoi arbitraire de missions clandestines et anti-statutaires auprès des Conseils des Maliens de l’Extérieur (CME) l’ouverture d’un compte parallèle ne respectant aucune disposition statutaire et la délégation de pouvoir à des personnes extérieures du HCME.

Dans son argumentaire, M. Touré de souligner que le dysfonctionnement total du HCME se lit dans le Bureau exécutif, le Secrétariat permanent, le conseil de base des Maliens de l’Extérieur, la représentation dans les institutions de l’Etat et, enfin, dans les relations avec les partenaires.

Par ailleurs, il convient de souligner que durant cette réunion, les participants ont fait l’état des lieux du HCME, décidé de la convocation de la conférence élective du HCME, statué et arrêté la liste définitive des Conseils membres de la prochaine conférence élective.

A rappeler que le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, est une organisation qui a été créée, en 1991, à la suite de la Conférence nationale au lendemain de l’avènement de la démocratie. Comme son nom l’indique, il vise à défendre les intérêts des Maliens de la diaspora estimés à plus de quatre millions.

Le HCME est un secteur vital dans le développement du Mali, à l’image des secteurs de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche, du Commerce et de l’Education.


Abdoul Karim KONE

27 Juin 2008