Partager

Au niveau de la section administrative de la Cour suprême, l’ex chef de DER histoire et géographie de la FLASH, Idrissa Sidiki Maïga a attaqué la décision du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Pr Messaoud Ould Mohamed LAHBIB qui l’a révoqué de son poste de DER pour faute grave.

En effet, selon plusieurs sources concordantes, il se trouve que bien avant cette décision du chef de ce département, le Directeur général de l’ENSUP a été le premier à tirer la sonnette d’alarme sur l’attitude de ce chef de département et l’avait suspendu de son poste.

Selon plusieurs sources, il se trouve que M Maïga a pris de son propre chef de modifier le programmé de formation dispensé aux étudiants. Une attitude qui a provoqué l’ire du premier responsable de l’ENSUP et des étudiants. C’est partant de ce constat que le Directeur général de cette école a suspendu le nommé Maïga. Informé de cette situation le ministre de tutelle a levé cette sanction et mis en place une commission indépendante pour tirer au clair cette affaire.

Le rapport de cette commission a confirmé les reproches soulevés en premier lieu par le Directeur général.. C’est suite à ce constat que le Pr Lahbib a aussitôt révoqué Idrissa Sidiki Maïga de ses fonctions de DER. Non content de cette sanction, il a attaqué la décision du ministre au niveau de la section administrative de la Cour suprême pour abus de pouvoir.

Et aussi, en même temps il se trouve que le syndicat national de l’enseignement supérieur et Le ministère de l’Enseignement supérieur et de hx recherche scientifique Pr Messaoud Ould Mohamed LAHBIB de la recherche scientifique s’agite pour.que le nommé Maïga soit rétabli dans ses fonctions. Un comportement peut apprécié par certains observateurs de ce dossier qui pensent que le rôle d’un syndicat n’est pas de couvrir les fautes de ses membres mais surtout d’oeuvrer à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Kassoum THERA

23 Août 2013