Partager

Après plusieurs mois de silence, le Front de Libération de Macina, affilié  au groupe Ançardine d’Iyad Ag Ghaly, a décidé de faire reparler de lui. Mais de la manière la plus spectaculaire avec l’attaque et l’occupation de la ville de Banamba le lundi dernier. Le mouvement du prédicateur radical peul Amadou Kouffa a revendiqué cette nouvelle opération dans un communiqué  diffusé hier en fin de journée.  Selon le mouvement créé en janvier 2015, son assaut à 130 km de Bamako, aurait provoqué la « mort d’un soldat malien, la  capture d’un deuxième et la  fuite  des autres de leur caserne ». Elle a aussi «brûlé trois (3) véhicules, emporté trois (3) autres ainsi que sept (7) motos et trois (3) armes légères ».

Le Front de Libération de Macina confirme ainsi la nouvelle campagne meurtrière des djihadistes qui se félicitent d’avoir tué près de 15 militaires entre le 4 et le 7 novembre.  En tous cas, ils démentent ceux qui prétendent que les djihadistes ont perdu leurs forces de frappe. Pis,  ils imposent aux Famas comme aux forces étrangères un changement de stratégie si ces dernières ambitionnent toujours de pacifier notre pays.

DAK