Partager

Après plus de 7 mois de réflexion, d’écoute, de recherche documentaire et de voyages d’études en France, au Ghana, en Mauritanie, au Sénégal et au Canada, la Mission de Réflexion sur la Consolidation de la Démocratie au Mali, présidée par Daba Diawara a remis son rapport de fin de mission au président de la République le 13 octobre 2008. Après la remise officielle du rapport au Chef de l’Etat, la commission Daba Diawara a remis hier à la presse une copie de la synthèse dudit aux journalistes.

C’était à la faveur d’une conférence de presse tenue au marché Dibida dans les locaux de l’ancien siège de la Cour Constitutionnelle. Cette conférence de presse était animée par Daba Diawara entouré des membres de la commission ainsi que de conseillers et chargés de mission à la présidence de la République.

Le débat est clos autour de l’article 30

Le rapport de la commission Daba Diawara comprend 233 propositions tendant à une révision de la constitution du 25 février 1992. Parmi les propositions de révision constitutionnelle, celle qui a retenu l’attention de l’opinion est l’article 30 de la constitution relatif au mandat du président de la République. Au sein de l’opinion, le débat faisait rage entre ceux qui sont pour ou contre le déverrouillage constitutionnelle du mandat présidentiel.

Lors de la conférence de presse du 20 octobre 2008, Daba Diawara a mis fin au débat sur la question. En ce qui concerne l’article 30, le comité suggère le maintien du statu quo. Nous vous livrons à l’intégralité de la note de synthèse du 20 octobre 2008. Mais il faut également souligner que certaines questions posées par les journalistes ont été répondues par Daba Diawara.

Quelques préoccupations des journalistes

A quand la fin de la mission de l’équipe d’experts? Combien a coûté le fonctionnement de la commission? Voilà entre autres questions soulevées par les journalistes au cours de la conférence de presse. L’on se rappelle que c’est le 7 février 2008 que le président de la République a nommé Daba Diawara pour présider la commission de réflexion sur la consolidation du processus démocratique au Mali. Le 20 février, soit 13 jours plus tard, le président de la République lui a adressé une lettre pour spécifier les contours de sa mission.

Le 21 février, un autre décret présidentiel a nommé M. Moustapha Sidi Mahamane Cissé, avocat comme 1er rapporteur du comité d’experts et M. Sékou Mamadou Chérif Diaby, professeur comme 2ème rapporteur du même comité. Le 27 février 2008, les autres membres du comité, soit 13 personnes furent nommés. Au total, l’équipe Daba Diawara comprenait 16 membres.

Officiellement la mission a pris fin le 13 otobre 2008 avec la remise au chef de l’Etat du rapport Daba Diawara. La conférence de presse d’hier a été exceptionnellement organisée sur instruction du président de la République.

Quant au budget de fonctionnement de la commission, pas de chiffre pour l’instant, mais le principal conférencier a affirmé que le comptable est en train de travailler là dessus et qu’il sera publié très prochainement.


Daba Balla KEITA

21 Octobre 2008