Partager

Après avoir reçu la délégation du camp du “non” à la révision constitutionnelle, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a annoncé vendredi soir la télévision nationale sa décision de “surseoir” à la réforme constitutionnelle.

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a annoncé vendredi soir la télévision nationale sa décision de “surseoir” à la réforme constitutionnelle. Son allocution est intervenue après une rencontre avec une délégation du camp du “non” à la révision constitutionnelle.

IBK a expliqué que “dans le climat actuel, les explications (sur la révision constitutionnelle) peinent à être entendues et acceptées. J’ai donc décidé en toute responsabilité de surseoir à la révision constitutionnelle”, a déclaré le président de la République dans une adresse à la télévision nationale.

“Je regrette les excès de langage et de comportement” qui menaçaient “d’ébranler la cohésion nationale”, a affirmé le président. Le projet de révision avait fait l’objet de vives contestations principalement à Bamako où des milliers de personnes ont manifesté à de nombreuses reprises.

“Il me revient de prendre les dispositions pour engager un dialogue inclusif et dépassionné”, a promis le président dans un discours appelant la nation à œuvrer au maintien de la cohésion sociale.

M. D.

L’Indicateur du Renouveau du 21 Aout 2017