Partager

Le climat était plus délétère à la réunion de la Coordination des organisations patriotiques (COPAM) tenue, le mardi 4 septembre 2012, à la Confédération nationale des travailleurs du Mali (CSTM). La rencontre qui avait pour l’objet de débarquer les deux responsables clés du regroupement, Hamadoun Amion Guindo et Adama Traoré n’a pas tenu toutes ses promesses. Une nouvelle réunion de médiation est prévue le vendredi prochain.

La réunion qui a duré 5 heures d’horloge à huis clos a vu la participation de 5 délégués de chacun des différents mouvements qui composent la COPAM notamment la COPADEM, l’ADR, le RPDP et MP22. Apparemment, la tension était très vive, le climat était très tendu entre les participants qui voulaient coute que à tout prix la démission des deux premiers ténors du regroupement. Compte tenu des enjeux de la rencontre, le patron de la COPP, Me Gakou s’était fait accompagner par un huissier.

Mais malheureusement l’huissier n’était pas la bienvenue à cette réunion des 20 représentants des différents mouvements regroupant la COPAM. Il a été renvoyé tout comme tant d’autres de la salle par les éléments de la police qui sécurisaient les lieux parce que le président de la COPAM, Hamadou Amion Guindo avait une instruction très strict de ne recevoir personne d’autres que les délégués convoqués. Toute chose qui a donné lieu au retrait de Me Gakou de la réunion. Selon l’Indépendant du 4 septembre 2012, les raisons de cette guéguerre en défaveur du président Hamadoun Amion Guindo et son ami Dr. Adama Traoré remontent depuis la formation du gouvernement d’union nationale du 20 août dernier.

« Suite à la pirouette faite par ces deux ténors de l’organisation pro-putschiste à leurs autres camarades en parvenant à faire nommer deux cadres de leur clan (CSTM) ministres, le courant ne passe plus au sommet de la COPAM. Selon nos informations, « tous les deux responsables seront purement et simplement exclus de l’organisation. Toute chose qu’ils n’accepteront pas, comptant sur des soutiens venant de ….l’ex-junte. Ce qui doit donner lieu à de chaudes empoignades, voire à un pugilat. Certains partis membres, dont la COPP de Me Mamadou Gakou, ont déjà peaufiné leur démission ».

Selon le président de la COPAM, Hamadoun Amion Guindo, la présente rencontre avait pour but de réorganiser sa structure. « Il n’y a pas grande chose à dire concernant la situation qui prévaut au sein de la COPAM. Nous avons tenu une réunion de 5 heures de temps hier mais elle n’a pas débouché sur des solutions concrètes. Une nouvelle réunion est prévue le vendredi prochain pour prendre les mesures qui s’imposent », a-t-il dit en substance.

Moussa Dagnoko

Le Républicain du 6 Septembre 2012