Partager

Le démarrage de la campagne électorale à Gao a été marqué dimanche par une forte pluie. Mais cela n’a pas empêché la fièvre électorale de monter. Les sièges des partis politiques connaissent une certaine animation. En attendant l’arrivée dans les prochains jours des différents candidats, les grandes artères de la ville sont pavoisées de posters géants à leur effigie.

La distribution des cartes d’électeurs NINA va bon train dans la Cité des Askia, voire dans toute la région. L’intérêt manifesté par les citoyens augure d’un taux élevé de distribution à la fin de l’opération. La commune urbaine de Gao totalise 42.223 cartes sur lesquelles 12.000 ont été retirées. Pour l’ensemble des cercles de la région, 38.412 cartes ont été retirées sur un nombre total 108.771.

En ce qui concerne le rythme de l’enlèvement des cartes, l’on note des disparités entre les communes rurales où les populations sont sédentaires et celles dont les habitants sont majoritairement nomades. A titre d’illustration la commune rurale de Gouzourey a atteint plus de 70% de taux de retrait contre seulement 2% dans celle du Tilemsi dans l’ancien arrondissement de Djebock. Ces disparités vont être bientôt corrigées grâce au renforcement des équipes d’escorte, assure le préfet adjoint Amadou Dicko.

Signalons aussi que nombreux sont les citoyens en possession des récépissés d’enrôlement mais qui n’ont pas retrouvé leurs cartes NINA.

Les préparatifs de l’élection présidentielle se déroulent sous l’œil vigilant des forces armées et de sécurité qui ont déployé un dispositif impressionnant dans la ville. Le voyageur débarquant à Gao est vite frappé par la présence massive des forces de sécurité nationales, comme étrangères. La ville est solidement quadrillée afin que les populations puissent vaquer à leurs occupations dans la quiétude.

Aussi, Gao a retrouvé son animation habituelle. La désolation des rues désertes au moment de l’occupation a fait place un regain d’activités. De nombreux déplacés et réfugiés sont de retour. Les transporteurs qui font l’axe Bamako-Gao se frottent les mains actuellement. Les passagers sont si pressés de rentrer chez eux qu’ils acceptent de s’entasser dans des cars pour voyager dans des conditions pénibles.

En plus du retour des habitants, Gao bénéficiera aussi de l’arrivée du personnel de la Mission multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies pour le Mali (Minusma) qui a décidé de faire de la Cité des Askia l’une de ses bases importantes.

M. B. CISSE

AMAP Gao


Goundam : L’insécurité perturbe la distribution

Dans le cercle de Goundam, les opérations de remise des cartes NINA ont démarré avec un retard de deux jours. Ce temps a été consacré à des séances de sensibilisation en vue de mobiliser le maximum d’électeurs à retirer leurs cartes.

Sur 79.755 cartes NINA reçues, 17.858 étaient distribuées à la date du 5 juillet 2013 soit un taux de 22,39%.

De part l’immensité du cercle et la situation d’insécurité persistante dans certaines localités du nord Faguibine, les autorités administratives s’efforcent tant bien que mal à couvrir les 222 villages et fractions du cercle en mobilisant 27 équipes de remise de cartes composées de3 membres chacune.

L’engouement est très grand dans tous les chefs-lieux de commune où les électeurs potentiels se bousculent pour retirer leurs cartes. Mais dans les villages les plus reculés, les populations ne manifestent pas un grand intérêt pour la distribution des cartes. A Gargando, la distribution se fait au compte gouttes à cause de la dispersion des populations. Pour ce qui concerne Aljounoub, la remise des cartes NINA a été délocalisée à Léré une commune de Niafunké.

Dans 2 des 16 communes du cercle de Goundam à savoir Raz El Ma et Tilemsi, la remise de cartes NINA n’a pu démarrer, à cause de l’insécurité et de la présence des groupes armés dans ces différentes localités.

Signalons que plus du tiers de la population de Goundam n’a pas été enrôlé lors du RAVEC. Ce qui suscite beaucoup de frustration.

A. A. TOURE

AMAP-Goundam

—————————————————————

Yélimané : L’engouement

L’engouement pour le retrait des cartes NINA gagne lentement mais sûrement de l’ampleur chez les populations à travers le cercle de Yélimané.

Suite à la compilation des résultats enregistrés une semaine après le démarrage des opérations de distribution assurées par les 26 équipes déployées sur le terrain, le rythme des retraits est estimé à plus de 35 %, selon le préfet du cercle, Daniel Dembélé.

Sur un total de 73.656 cartes NINA reçues pour la circonscription, 26.304 ont été déjà enlevées par leurs propriétaires a expliqué le chef de l’exécutif local. Il a par ailleurs souligné que l’affluence au niveau des équipes de distribution commence à gagner une importance au fur et à mesure que la date du scrutin approche.

N. KONTAGA

AMAP-Yélimané


Kati : Rythme satisfaisant

Les différents sites des commissions de remise des cartes NINA sont assaillis par des citoyens désireux de rentrer en possession de leur document de vote.

Depuis le 28 juin conformément au chronogramme et aux informations données par le préfet Baye Konaté lors des séances de cadre de concertation, les citoyens retirent leurs cartes avec engouement et souvent avec empressement. A ce jour, près de 40% des cartes NINA sont enlevées.

Les équipes de remise des cartes sont satisfaites du rythme d’enlèvement des cartes.

Parallèlement à la remise des cartes, la campagne électorale a bien démarré avec l’entrée en scène des partis politiques pour des animations et des réunions pour affiner leurs stratégies de conquête de l’électorat. Des formations comme le RPM, l’ADEMA, l’URD, YELEMA et le FARE sont très présentes à Kati.

Il est à noter que le cercle de Kati constitue un formidable réservoir électoral avec plus de 365.000 électeurs potentiels.

M. SOUMBOUNOU

AMAP – Kati

Essor du 10 Juillet 2013