Partager

Si le taux de retrait des cartes NINA tourne autour des 40 % dans le district de Bamako, la commune III se détache de ce lot avec une moyenne honorable de 70, 53%. L’information a été donnée hier à la mairie de ladite commune par le secrétaire général adjoint de la mairie au cours d’une rencontre d’information et de sensibilisation avec l’Association malienne pour le relèvement du taux de participation aux élections.

Afin de faire relever le taux de participation à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain, l’Association malienne pour le relèvement de taux de participation aux élections poursuit sa campagne d’information dans le district de Bamako. Hier c’était le tour de la commune III d’accueillir la campagne de plaidoyer de cette structure auprès des organisations de la société civile, des partis politiques.

Au cours de cette rencontre, le secrétaire général de l’AMRTPE, Bissiri Coulibaly a invité les forces vives à être des relais auprès de la population afin que celle-ci retire les cartes d’électeur et se rende massivement aux urnes le jour du scrutin.

Le bon déroulement de ces élections du 28 juillet est crucial pour non seulement accorder la légitimé au président élu mais aussi pour la stabilité de notre pays «, a souligné M. Coulibaly.

Ainsi au cours des échanges, l’AMRTPE, à travers son consultant M Diall, un administrateur civil à la retraite a expliqué aux participants le processus du vote à travers des cas pratiques.

Cette initiative a été appréciée à juste titre par les forces vives de la commune III notamment les chefs de quartiers et les responsables de la mairie. D’ailleurs le secrétaire général adjoint de la mairie Kagnin Sanogo a révélé que sa circonscription avec 70, 53% enregistre déjà l’un des taux de retrait des cartes les plus élevés dans le district de Bamako.

Sur environ 82 672 cartes à distribuer, à la date du 9 juillet 58 311 cartes ont été retirées. Ce qui représente un taux de 70, 53% » a souligné M Sanogo avant d’ajouter que certains quartiers comme N’Tomikorobougou frôlent les 80%.

En tout cas ces chiffres en commune III tranchent avec le taux global dans le district de Bamako, qui d’après le gouverneur du district de Bamako rode autour de 40%.

Kassoum THERA

12 Juillet 2013