Partager

A quelques jours de la campagne électorale, les travaux préliminaires de ces échéances sont encore moins satisfaisants. En dépit de la motivation çà et là, nombreux sont des électeurs qui ne vont pas retirer leurs cartes.

En effet, s’il est de coutume que de l’ouverture démocratique à nos jours, que le peuple malien a moins de considération pour les échéances électorales, il faut reconnaître que cette situation tire son origine des récents systèmes d’organisation des élections. A cela s’ajoute le comportement de l’homme politique malien. Aussi, la moindre importance que la population accorde aux élections.


La faible mobilisation

Les futurs tests électoraux, les communales, des élections de proximité, ne risqueraient pas de surprendre par rapport aux précédentes. Cela est justifiable au constat qui prévaut dans les différents centres de distribution des cartes d’électeur.

A présent nombre de ces centres, surtout en Commune VI du District se heurtent à la faible mobilisation des électeurs à retirer leur carte. Toute chose qui n’est pas de nature à favoriser un taux élévé de participation des électeurs.

Depuis fort longtemps, les annonces vont bon train et les médias ne cessent d’en parler, mais malgré tout la situation n’est pas satisfaisante. Il faut rappeler que dans cette commune, il y a une implication vive des jeunes volontaires, qui sensibilisent de porte à porte les électeurs.

Cette campagne des jeunes semble moins convaincante. Sur le 14 centres que compte la commune VI, seul celui de Sogoniko semble plus dense. “La seule difficulté que nous constatons est la faible mobilisation des électeurs à retirer les cartes”, nous a confié un chef de commission à Magnambougou.


Les raisons

Les raisons de ce comportement sont de nos jours multiples. En dehors des raisons relatives au système politique et à l’homme politique malien, on note également le système de distribution des cartes, et le facteur cherté de la vie qui constitue la préoccupations majeure des citoyens.

Ainsi, le déplacement des électeurs vers les centres de distribution des cartes est une perte de temps pour beaucoup de citoyens qui sont préoccupés à résoudre leurs problèmes. Cette situation longtemps décriée par certains leaders politiques, et la société civile semble être la principale cause du peu d’engouement.

N’ayant pas d’autres solutions, certains ne manquent pas d’affirmer leur indifférence face à la chose.

En plus, contrairement aux élections présidentielles et législatives, les communales ont un enjeu particulier, dans la mesure où elles relèvent du choix judicieux d’une équipe capable de diriger convenablement les affaires de la commune.

Une des raisons de la faible mobilisation en commune VI s’explique par le fait qu’elle est composée de quartiers dont le revenu de la population est très faible. La situation socio-économique, caractérisée par cherté des produits alimentaires est aussi un facteur.

Cet comportement à l’égard des élections est général et habituel et pour y remédier, un changement de stratégie est indispensable. Il comporte, une amélioration du système de distribution des cartes d’électeurs et une crédibilisation de l’homme politique malien.

Ousmane BERTHE (Stagiaire)

07 Avril 2009