Partager

Dr Aly Tounkara, enseignant chercheur à l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako

« Le retour d’ATT provoque sans doute, un sentiment noétique chez les opposants au président Ibrahim Boubacar Keita »

Le Mali avait la réputation d’un pays exemplaire, paisible et stable en matière de bonne gouvernance dans une région émaillée par des troubles politiques et des conflits politiques sanglants. Depuis 2012, la présence accrue des narcotrafiquants, des bandits armés, des terroristes et des mouvements indépendantistes dans les régions dites Nord, ont suscité des questionnements sur le plan national et international quant à la capacité du pouvoir central de Bamako à remplir effectivement ses fonctions régaliennes sur toute l’étendue du territoire. D’alors Amadou Toumani Touré (ATT) président de la République devait répondre aux attentes et aspirations légitimes d’un peuple meurtri et humilié dans sa chair. L’impuissance du dernier quinquennat d’ATT à contrer la montée des groupes violents susmentionnés vers le sud du pays, a soldé par le coup d’Etat militaire et l’exil au Sénégal du président déchu. Son retour au bercail est un témoignage éloquent de l’échec cuisant des putschistes et le quinquennat actuel à restaurer l’intégrité territoriale et à éradiquer l’extrémisme violent en dépit des soutiens étrangers. Le retour d’ATT provoque sans doute, un sentiment noétique chez les opposants au président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) qui peinent à se repositionner sur l’échiquier politique et chez un nombre important de frondeurs sans ancrage partisan, ayant même, pour la plupart voté le président IBK lors des échéances de 2013, mais passés depuis dans le camp des déçus.

ATT vivra-t-il dans la discrétion ? La réponse est presque affirmative.

Cheick Oumar Dao, Juriste : « je trouve qu’on crée trop de bruit pour si peu e chose »

« Je suis surpris de voir que les maliens abondent dans les médias et les réseaux sociaux pour une histoire de retour au bercail d’un malien qui retourne chez lui. L’ancien président ATT est un malien qui retourne chez lui je ne vois rien d’extraordinaire en cela. Et d’ailleurs je trouve que ce n’est pas bon pour notre pays qu’on relègue au second plan les problèmes réels qui minent notre pays au profit des futilités comme le retour d’un ancien président chez lui. Une raison l’a fait partir et une autre l’a fait revenir. Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a quoi d’extraordinaire dans ça. Comment comprendre qu’un un Etat sérieux se permettre de faire du bruit autour des choses non essentielles au point que le Président de la République lui-même ? »

Mamadou Diarra Gestionnaire : « on n’est obligé de reconnaitre que l’homme avait raison au sujet de notre pays »
Nous avons appris que le président ATT revient au pays le dimanche 24, ceci est une bonne initiative. La gestion du pays n’est chose aisée. Les choses se sont passées d’une manière que nous n’avions pas bien compris en son temps. Nous l’avons tous accusé à tort, mais aujourd’hui la réalité nous oblige à reconnaitre qu’il avait raison pour ce qu’il disait à propos de la gestion du Mali et du malien. En tant qu’ancien président de la République et un fin connaisseur du pays, son retour ne peut donc être que bénéfique pour la nation. Comme le dit un proverbe bambara, « n’est pas lâche la personne qui fuit le danger, mais ne plus penser à retourner est une attitude de lâche ». Qu’il soit le bienvenu avec toute sa famille. »

Adama Diallo, gérant d’Alimentation : « l’arrivé d’ATT est un non évènement »

« On parle d’un retour triomphal d’un ancien président dont la gestion du pouvoir a été très décriée quand il quittait le pouvoir. Je suis surpris. Le malien a la mémoire souvent très courte. Qu’ATT et sa famille reviennent au pays, je suis bien d’accord, ce sont des maliens bon teint comme vous et moi, mais il y a certaines gens qui prennent cela comme le retour d’un sauveur, ou l’arrivée d’un messie. Mais je les invite à se remémorer juste un peu 5ans en arrière. En tout cas pour ma part, c’est un non évènement. Si des politiques ou quiconque pensent faire d’ATT une récupération politicienne ou à d’autre fin, et bien, ils seront très bientôt déçus. »

Abdoulaye Diarra, citoyen : Je pense que le retour d’ATT au Mali ce dimanche 24 décembre, n’est ni une affaire de l’opposition, de majorité, ni des partisans de l’ancien président, c’est plutôt une affaire de tous les maliens. Il faut reconnaitre que durant le mandat d’ATT beaucoup a été fait, même si certaines faiblesses ont été constatées. Malgré à cela, l’homme ne peut pas tout faire dans sa vie. Je pense qu’aujourd’hui son retour tant attendu par la population malienne est plus que jamais nécessaire. A présent, je tiens à saluer le Président IBK et son gouvernement, qui n’ont ménagé aucun effort pour préparer et faciliter ce moment tant réclamé par les maliens. Enfin je reste persuadé que le retour d’ATT et sa famille au Mali donnera un coup d’accélérateur au processus de paix et de la réconciliation entre les maliens.

Indé Ombotimbé, journaliste : Le retour d’ATT au bercail est plus que nécessaire aujourd’hui pour la réconciliation nationale. Hier, on l’avait accusé à tort, mais aujourd’hui il rentre au bercail en héro. Je profite de cette occasion pour remercier le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, qui a bien voulu accepter et faciliter ce retour d’ATT au Mali.

A mon avis, le retour d’Amadou Toumani Touré va beaucoup contribuer au retour à la paix et à la réconciliation nationale entre les maliens conformément au processus de l’accord d’Alger. Je saisis également l’occasion pour souhaiter la bienvenue au président ATT et à sa famille, tout en demandant au peuple malien de les accueillir à bras ouverts pour que la paix puisse revenir dans notre pays.

Aboubacar Sangaré, conseiller technique à l’Association des municipalités du Mali :”Ce retour d’ATT voulu par IBK est un signal fort pour la paix et la cohésion sociale”

C’est un geste fort du président Ibrahim Boubacar Keita d’accepter que son jeune frère rentre au pays. En acceptant ce retour au nom de la paix et de la cohésion sociale, IBK a encore magnifié la grandeur de son patriotisme pour le pays. Cet acte posé par le président de la République démontre encore une fois de plus son engagement et sa détermination pour le retour définitif de la paix au Mali.

Alidou Maiga, fonctionnaire de la CMDT à la retraite : “Ce retour répond au nom de la stabilité du pays”

Si les autorités estiment qu’il a un rôle à jouer dans la stabilisation du pays, sa venue serait une bonne chose. Cette tranquillité recherchée par les plus hautes autorités, ne peut se renforcer et se matérialiser que par ce retour du président ATT.

« Moi je trouve que c’est une bonne chose ».


Du 22 Décembre 2017