Partager

Étant les plus vulnérables et subissant plus les conséquences des conflits, les femmes doivent jouer leur partition dans le retour de l’administration dans la capitale des Iforas

Initiée par Mme Traoré Oumou Touré, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, une rencontre a réuni autour des membres du cabinet, une délégation de la CMA. Celle-ci était composée de Sidi Ibrahim Sidatti, président en exercice du mouvement ; Ilal Ag Mohamed, porte-parole ; Mohamed Ould Mamoud, président de la Commission économique et social et Mme Gara Walet, présidente des femmes du mouvement. C’était le vendredi dernier, dans les locaux du département.
Après des remerciements chaleureux à l’endroit de la délégation, le ministre a évoqué le contexte pour lequel elle a voulu que cette rencontre se tienne. Selon Mme Traoré Oumou Touré, les femmes doivent jouer leur partition dans le retour de l’administration à Kidal. Parce que ce sont elles qui sont les plus vulnérables et subissent plus les conséquences des conflits. Donc, «  il est normal pour le ministère en charge de la femme et de la famille de jouer son rôle, pour que nos sœurs de Kidal puissent exprimer les difficultés auxquelles, elles sont confrontées » a-t-elle expliqué.
La première responsable du département pense que l’accompagnement des femmes pour le retour de l’administration dans l’Adrar des Ifogas, ne doit être vu au second plan. Parce que dans la conception de la société malienne, la femme est au centre de la gestion familiale. Elle ne prend pas des décisions à la place de son mari. Mais elle apporte son soutien en termes d’appui conseils. Au regard des échanges fluctueux qu’elle a eus avec la délégation de la CMA, Mme Traoré Oumou Touré se dit très satisfaite, de la franchise et les garanties données par celle-ci, quant à l’implication des femmes pour tout ce qui se fera à Kidal, en termes de gouvernance et développement.

A la suite de Mme le ministre, le président en exercice de la CMA Sidi Ibrahim Sidatti a annoncé avec certitude le retour de l’administration à Kidal, dès la semaine prochaine. Il a aussi parlé du dispositif sécuritaire avec le déploiement du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), qui se fera avec les Forces armées maliennes (FAMA). Aux dires du président en exercice de la CMA, il est également prévu dans la même semaine, l’installation des autorités intérimaires, avec la prise des services du chef de l’exécutif régional. Pour lui, l’accompagnement de Mme le ministre dans le processus du retour de l’administration à Kidal ne fera pas défaut. « Puisse qu’elle va œuvrer auprès de ses sœurs pour marquer son cachet dans l’apaisement du climat social dans l’Adrar des Ifogas. Cela reste une recommandation forte du président de la République » de l’avis de Sidatti.

Inscrivant cette rencontre à l’actif de Mme le ministre, le porte-parole de la CMA, Ilal Ag Mohamed pense que les femmes ont beaucoup souffert durant la crise. C’est pourquoi, il est nécessaire et même indispensable pour qu’elles prennent part à ce processus. Le porte-parole de la CMA a ajouté que l’urgence s’impose pour le retour de cette administration, afin de pouvoir scolariser la petite fille et organiser le retour des réfugiés dans leurs foyers de départ.

De son côté, le président de la commission économique et sociale s’est appesanti sur l’esprit d’ouverture de Mme le ministre. Selon lui, en tant que femme de terrain, elle est censée comprendre les véritables problèmes de ses sœurs. « Avec vous, il y aura de l’innovation. Et elle servira à mieux comprendre les difficultés des femmes desdites localités » a souligné Mohamed Ould Mamoud.

Diakalia M Dembélé

21 Aout 2017