Partager


Le Bureau National, l’ensemble des militants et militantes du Cadre de Réflexion et d’Action des Jeunes ont appris avec tristesse l’enlèvement et l’assassinat des militaires et civiles dans la région de Kidal.

Les événements survenus le 30 août 2007 sont des actes barbares et ignobles, dignes d’une autre époque.

Le CRAJ condamne avec la dernière rigueur ces actes crapuleux et criminels nés de la volonté de substituer la violence comme mode d’expression dans un pays démocratique.

Par ailleurs, le CRAJ demande la prise des mesures nécessaires pour circonscrire ce terrorisme ambiant désormais devenu un mode de chantage et dont les responsables sont les seuls tributaires de leurs actes.

Le CRAJ demande la libération sans condition des otages. Le Bureau National et l’ensemble des militants et militantes du CRAJ présentent les condoléances aux familles des défunts, et prompt rétablissement aux blessés.

Issouf Keïta,

Commissaire à la communication au Bureau National

05 septembre 2007.