Partager

Le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré a regagné hier en fin de journée Bamako au terme d’une visite de travail de trois jours qu’il vient d’effectuer dans l’émirat du Qatar. Comme nous l’annoncions dans notre édition du mardi, le souverain du Qatar, Cheick Hamad Bin Khalifa Al Thani a assuré, au cours des entretiens qu’il a eus avec le Pr Dioncounda Traoré, de sa disponibilité à aider notre pays à retrouver la paix dans sa partie occupée et à recouvrer son intégrité territoriale.

jpg_une-1123.jpgDans un entretien accordé à la presse nationale qui l’accompagnait dans son voyage, le président de la République par intérim a confirmé les bonnes dispositions du souverain qatari à accompagner le Mali. « Je lui expliqué la situation qui prévaut au Nord. En faisant d’abord la genèse des crises récurrentes qui affectent cette partie du pays, et ensuite en l’informant de tous les efforts qui ont été faits pour un règlement définitif de la situation. Depuis le Pacte national jusqu’aux accords signés en 2006. Ces efforts ont concerné le financement de nombreux projets de développement qui ont mobilisé plus de 1100 milliards de Fcfa. Au plan politique, il y a eu des avancées significatives en matière de décentralisation et sur le plan de la démocratisation», a précisé Dioncounda Traoré.

Le président de la République par intérim dit avoir également donné à son interlocuteur, des informations sur les groupes armés qui occupent les régions du Nord (leur nature, leurs objectifs etc).

Les échanges ont également porté sur une éventuelle implication du Qatar aux côtés de certains groupes. Cheick Hamad Bin Khalifa Al Thani a assuré que son pays n’a, à aucun moment apporté une quelconque aide ni à des sécessionnistes, ni à des intégristes. Dans la foulée, le souverain du richissime émirat du Golf dont les ressources financières semblent illimitées, a annoncé que le Qatar apportera une contribution exceptionnelle au développement de notre pays après la sortie de crise. Car pour lui, la vraie guerre à mener est celle du développement.

Au finish, le président de la République par intérim a dit qu’il revient très satisfait de sa visite pour avoir trouvé « des frères et des amis » du Mali qui sont pour son intégrité et pour la démocratie dans le pays.

SALIM TOGOLA

L’Essor du 25 Octobre 2012