Partager

Prévu pour seize heures l’avion présidentiel à bord duquel se trouvait le président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré, s’est posé sur le tarmac de l’aéroport de Bamako-Sénou peu à près dix sept heures et quart, le vendredi 27 juillet 2012. C’est le Premier ministre Cheick Modibo Diarra qui a accueilli celui que certains appellent » le miraculé du 21 mai » au bas de la passerelle. La mobilisation et l’impressionnant dispositif sécuritaire à l’aéroport et sur le trajet dénotaient de la volonté du Gouvernement de ne pas lésiner sur les moyens dans ce domaine. L’arrivée du Capitaine Amadou Aya Sanogo a été aussi un signal fort du nouveau départ à prendre…

Très tôt dans l’après-midi de ce vendredi, les autorités maliennes ont déployé sur la route de l’aéroport des éléments des forces armées et de sécurité. Ce qui faisait penser aux visites de feu le président Kadhafi avec l’impressionnant déploiement des hommes en armes sur les axes routiers. Sur tous les cent mètres de la route menant à l’aéroport, et ce depuis la base militaire en passant par la voie contournant la colombe de la paix, le deuxième pont, l’hôtel Olympe, l’hôtel Wassoulou jouxtant le rond point du Buffle pour traverser Kalaban Coura jusqu’à l’aéroport, la présence des hommes en armes des deux côtés de la voie était nettement visible. Tout visiteur devrait, par cette présence remarquable des militaires et policiers aux abords de la route, savoir que Bamako attendait un hôte de marque dont il ne faut pas badiner avec la sécurité.

De part et d’autre de la route, on notait également la présence des jeunes, des femmes et des hommes, les uns avec des banderoles saluant le retour du président Dioncounda Traoré, les autres portant des pancartes souhaitant courage, sympathie et solidarité à celui qui avait failli perdre sa vie dans une agression barbare dans ses bureaux de la présidence de la République le 21 mai 2012. De temps en temps, on voyait des jeunes en cortège de motos klaxonnant fièrement allant en direction de l’aéroport pour être témoin du « retour de l’enfant prodige « .

Aéroport de Bamako-Sénou. L’impressionnant dispositif sécuritaire s’épaissit dès qu’on rentre dans le domaine aéroportuaire. Les éléments de la garde nationale sont armés et quasiment sur le qui-vive. Les contrôles d’identité sont méticuleux. Sur le tarmac, la présence du service d’ordre est encore plus dense. Des snipers encagoulés sont jugés sur les toits des immeubles de l’aérogare et du salon d’honneur. Les hommes encagoulés entourent la piste d’atterrissage à maints endroits armés de kalachnikovs comme s’ils étaient prêts, à la moindre alerte, à dégainer. Les officiels sont arrivés en grand nombre : le gouvernement presque au complet avec à sa tête le Premier ministre Cheick Modibo Diarra.

On peut citer la présence des ministres Tiéfing Konaté, Colonel-major Yamoussa Camara, Colonel Moussa Sinko Coulibaly, Sadio Lamine Sow, Tiénan Coulibaly, Malick Coulibaly, Moussa Léo Sidibé, Mamadou Namory Traoré, Mme Alwata Ichata Sahi, Mamadou Diakité, Harouna Kanté, Mme Diallo Fadima Touré… Les chefs des institutions, le corps diplomatique et consulaire, des députés, les autorités administratives et militaires étaient aussi présents. Bref, la crème de la République a fait le déplacement pour saluer le retour de Dioncounda Traoré sur qui tout espoir repose pour amorcer le dénouement de la crise institutionnelle que vit le pays.

Le Premier ministre et des personnalités sont rentrés dans le salon d’honneur de l’aéroport quand, vers 16 heures 50, un cortège de plusieurs 4×4 blanches et des pick up avec à leur bord des militaires armés jusqu’aux dents sont arrivés.

C’est le capitaine Amadou Aya Sanogo qui venait d’arriver. Il sorti d’une 4×4 rapidement entouré de sa garde rapprochée. Les journalistes rivalisent d’ardeur pour faire les photos. La sécurité de Sanogo ne facilite pas la tâche aux « chasseurs d’images ». Le capitaine s’engouffre dans le salon d’honneur. Il en sortira plus tard au pas de charge avec le Premier ministre pour aller dans une autre aile de l’immeuble abritant le salon d’honneur certainement pour un tête- à-tête.

C’est à 17h 18 que l’avion présidentiel atterrit. Sur le tarmac, les différentes personnalités se sont disposées pour saluer le président Dioncounda. Au bas de la passerelle, le Premier ministre Cheick Modibo Diarra qui a donné l’accolade au chef de l’Etat à sa descente de l’appareil. Suivi de l’exécution de l’hymne nationale, du passage en revue des troupes et des salutations des différentes personnalités présentes. C’est après ce cérémonial que le président intérimaire et le Premier ministre, accompagnés de plusieurs officiels et de la garde rapprochée se sont engouffrés dans le salon d’honneur. Ils y ont rencontré le capitaine Sanogo qui a salué le président et lui a souhaité un cordial retour au pays.

Face à la presse, le président Dioncounda Traoré a expliqué qu’il se porte mieux après son agression. Qu’il a pardonné et qu’il faut que tous les Maliens se pardonnent. Il a annoncé qu’il va s’adresser à la nation le dimanche.

Bruno D SEGBEDJI

30 Juillet 2012