Partager

matcl.jpgIl n’y avait point de suspense dans l’air, mais l’instant revêtait une certaine solennité. « Je proclame solennellement les résultats provisoires du premier tour de l’élection du président de la République ainsi qu’il suit… « , c’est en ces termes que le ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Kafougouna Koné, a entamé vendredi dernier la proclamation des résultats provisoires du scrutin présidentiel.

L’exercice est conforme à l’article 154 de la loi électorale qui stipule que le ministre chargé de l’Administration territoriale totalise les résultats des procès verbaux des opérations du scrutin et proclame les résultats provisoires dans les cinq jours qui suivent la date du scrutin.

L’événement s’est déroulé dans la salle de conférence du département en présence de trois des 8 candidats qui étaient en lice : Oumar Mariko, Mme Sidibé Aminata Diallo, Madiassa Maguiraga. Des représentants du candidat Amadou Toumani Touré étaient également présents. Mais c’était, bien entendu, sans les mandataires des candidats membres du Front pour la démocratie et la République (FDR) qui réclament l’annulation pure et simple du scrutin (voir article ci-contre).

L’Administration territoriale a confirmé les résultats rendus publics jeudi par la Commission nationale de centralisation. Ainsi sur les 2 288 993 suffrages valablement exprimés, le candidat Amadou Toumani Touré a recueilli 1 622 579 voix, soit 70,89 % des suffrages exprimés.

Ibrahim Boubacar Kéïta, le candidat du RPM a obtenu 436 781 voix, soit 19,08 % des suffrages exprimés.

La troisième place est revenue à Tiébilé Dramé qui a récolté 69 584 voix, soit 3,04 %.

Le candidat du parti SADI, Oumar Mariko se positionne à la 4è place en réunissant sur son nom 62 709 voix, soit 2,74 %.

Les candidats Mamadou Sangaré et Soumeylou Boubèye Maïga sont dans un registre plus bas. Le premier a recueilli 35 951 voix, soit 1,57 %. Le second a totalisé 33 366 voix. Ce qui lui donne 1,46 %.

Les plus mal classés sont Mme Sidibé Aminata Diallo et Madiassa Maguiraga. La première femme à se présenter à l’élection présidentielle dans l’histoire du pays a obtenu 12 326 voix et se retrouve avec 0,54 %. Elle double presque le nombre des voix obtenues par Madiassa Maguiraga qui se classe 8è avec 6857 suffrages exprimés, soit 0,30 %.

Sur les 6 884 524 électeurs inscrits, 2 490 396 ont voté et 201 403 bulletins ont été déclarés nuls. Les suffrages valablement exprimés se chiffrent donc à 2 288 993. Le taux de participation s’élève à 36,17 %.

« La présente cérémonie de proclamation des résultats provisoires est le fruit d’un dispositif méthodologique entièrement transparent« , avait indiqué le ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, avant de proclamer les résultats.

Le travail a consisté d’abord à recueillir auprès des commissions locales de centralisation des cercles, des ambassades et consulats à l’extérieur, les résultats par message RAC, fax et Internet au fur et à mesure de la clôture de leurs travaux.

Ensuite il a fallu confronter les totaux des résultats reçus avec les résultats figurant sur les procès verbaux de centralisation reçus des commissions locales de centralisation des cercles, du district de Bamako, des ambassades et consulats.

Le ministre Koné a par ailleurs rappelé qu’à l’instar des commissions locales, la Commission nationale était composée des représentants du département de l’Administration territoriale et de ceux des candidats en lice.

Il a précisé, à ce propos, que les travaux de la commission nationale avaient débuté le 29 avril, avec la participation des représentants de tous les candidats à l’exception de ceux de Mamadou Sangaré qui ne se sont jamais présentés.

C’est le mardi 1er mai que les représentants des trois autres candidats membres du FDR (Ibrahim Boubacar Kéïta, Soumeylou Boubèye Maïga et Tiébilé Dramé) se sont retirés de la commission.

« Leur absence a été constatée par exploit d’huissier et la commission a poursuivi ses travaux sans désemparer pour aboutir aux résultats présents« , a expliqué le ministre en précisant que ces résultats provisoires seront transmis à la Cour constitutionnelle qui est seule compétente pour proclamer les résultats définitifs.

M. KÉITA

L’Essor du 07 mai 2007.