Partager

att4-2.jpg

La longue attente a enfin pris fin. Annoncés pour mercredi après-midi, c’est finalement hier en milieu de journée que les résultats provisoires complets de l’élection présidentielles sont tombés.

Dans un communiqué lu par le directeur national de l’Intérieur, Boubacar Sow, la Commission nationale de décentralisation et le ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales (MATCL) ont publié ces résultats complets.

Ceux-ci ont confirmé la nette domination du candidat Amadou Toumani Touré qu’avaient déjà montrée les résultats partiels. Ainsi, sur les 2.288 993 suffrages exprimés, le chef de l’État sortant en recueille à lui seul 1.622 579. Ce qui lui donne 70,88 % des voix.

Il fait plus que tripler le score du deuxième, Ibrahim Boubacar Kéïta. Le candidat du RPM a obtenu 436 781 voix, soit 19,08 % des suffrages. Entre IBK et le troisième, l’écart est tout aussi important.

Tiébilé Dramé qui se positionne devant Oumar Mariko a récolté 67 584 voix, soit 2,95 %. Il précède le candidat du parti SADI de quelques cinq mille voix. Celui-ci réunit sur son nom 62 709 voix, soit 2,73 %.

Derrière, les candidats Mamadou Sangaré et Soumeylou Boubèye Maïga sont dans le mouchoir. Le premier a obtenu 35 961 voix. Ce qui donne 1,57 % . Quant au candidat de Convergence 2007, il se retrouve avec 33 366 voix, soit 1,45 %.

Mme Sidibé Aminata Diallo obtient 12 326 voix et se retrouve avec 0,53 %. Madiassa Maguiraga qui arrive en huitième position recueille 6857 suffrages exprimés, soit 0,28 %.

Sur les 6 884 524 électeurs inscrits, 2 490 396 ont voté. 201 403 bulletins nuls ont été dénombrés. Les suffrages valablement exprimés s’élèvent donc à 2 288 993. Par rapport au total des voix affectées aux candidats, manquent 10 830 suffrages exprimés qui relèvent de diverses anomalies que la Cour constitutionnelle se chargera de redresser. Le taux moyen de participation s’élève à 36,17 %.

Sur la base des résultats obtenus par les correspondants de l’AMAP dans les régions, auprès des commissions régionales de centralisation des résultats, L’Essor a dans ses livraisons de mercredi et d’hier publié des chiffres par région à l’exception notoire de celle de Koulikoro. Ces résultats permettent de faire un certain nombre de constats par rapport aux scores enregistrés par les quatre candidats venus en tête.

L’écart énorme entre le candidat Amadou Toumani Touré et ses concurrents s’est creusé dans certaines régions. Amadou Toumani Touré fait ainsi le plein des voix dans la Région de Tombouctou avec 91,16 %. Et dans cette même région, le cercle de Gourma Rharous atteint le record de 96,1 % de voix en faveur du chef de l’État sortant. Un record battu à Goundam qui affiche 96,73 %.

Dans la Région de Gao, le scrutin a également pris l’allure d’un plébiscite pour ATT qui y engrange 82,91 %. Plus au sud, l’on notera le score exceptionnel du chef de l’État sortant dans des cercles comme Yorosso où il caracole en tête avec 82,82 %, à Dioro (82 %), à Kolondiéba (76,88 %), à Yanfolila (76,17 %), à Banamba (75,74 %).

Ibrahim Boubacar Kéïta qui est arrivé en deuxième position réalise ses meilleurs performances en Commune IV où il a obtenu 48,7 %, à Kita (40, 38 %), à Bafoulabé (34,75 %) et à Kayes (33,19 %). Par contre, c’est dans le cercle de Goundam que le candidat du RPM fait l’un de ses plus mauvais scores : 2,01 %.

Il faut aller dans le cercle de Nioro du Sahel pour trouver le meilleur score réalisé par le candidat Tiébilé Dramé. Dans son cercle d’origine, le candidat du Parena vient juste derrière ATT avec 22,01 %. Il fait également un score honorable dans le cercle voisin de Yélimané avec 11,17 %. Il obtient le même score à Kita (11 %).

Oumar Mariko qui pointe après Tiébilé Dramé a visé juste en concentrant sa campagne sur certaines zones où il pouvait se prévaloir d’un électorat potentiel : Niono, Koutiala, Kolondiéba notamment. Ses résultats dans ces zones prouvent la pertinence de cette démarche : 26,74 % dans le cercle de Niono, 24,79 % dans le cercle de Koutiala et 13,26 % dans celui de Kolondiéba.

En principe, la proclamation officielle des résultats provisoires du scrutin sera faite aujourd’hui par le ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Kafougouna Koné.

Rappelons une nouvelle fois que c’est la Cour constitutionnelle qui est la seule institution habilitée à proclamer les résultats définitifs.

M. KÉITA

L’Essor du 04 mai 2007.