Partager

Les Maliens se sont rendus aux urnes, hier dimanche 28 juillet, massivement et dans l’enthousiasme, pour se choisir un président de la République. Ce scrutin, objet de toutes les supputations et conjectures, s’est déroulé partout sur le territoire national sans incident majeur. Sur les 27 candidats en lice, Ibrahim Boubacar Kéïta, allias IBK, arrive largement en tête dans les résultats sporadiques qui ont commencé à tomber en début de soirée, après la fermeture des bureaux de vote. Qu’il s’agisse du District de Bamako, des capitales régionales et d’autres localités du pays, il devance ses adversaires avec des écarts considérables.

Ces résultats, communiqués par les correspondants de certaines radios privées, ont procuré le sentiment que l’ex-premier ministre sous Alpha Oumar Konaré et ex-président de l’Assemblée nationale sous ATT, pourrait remporter cette élection présidentielle dès le premier tour. Toute chose qui explique que ses partisans se sont livrés à des concerts de klaxons dans différents quartiers de Bamako et, semble t-il, dans certaines villes de l’intérieur. Le sentiment d’une victoire d’IBK est renforcé par les résultats à lui attribués par des médias internationaux au sein de la diaspora malienne notamment en France, au Japon, en Chine, au Togo, au Bénin… Autre signe révélateur : la sécurité du domicile du candidat à Sébénicoro a été prise en charge dès hier soir par des militaires.

La victoire dès le premier tour du scrutin présidentiel semble se préciser pour le candidat du RPM, l’honorable Ibrahim Boubacar Kéita. En effet, la compilation encore partielle des résultats provisoires issus des urnes donne le leader du parti du tisserand largement en avance sur les 26 autres prétendants au fauteuil présidentiel.

Ainsi, à Bamako, Kayes, Ségou et Sikasso, IBK l’emporterait largement. A titre d’exemple, en commune III du district, à N’Tomikorobougou, IBK arrive en tête avec 84,2% des voix contre 11,07 pour Soumaïla Cissé. A Koulouba, 93 % pour IBK. A Nyomirambougou, IBK récolte 88,6%. Ouolofobougou-Bolibana, 91 % pour IBK contre 5,6 à Soumaïla Cissé. A Samé, IBK raffle la mise avec 84 % contre 9 % à son poursuivant immédiat. A Ouolofobougou, IBK enregistre 87 %. Il réalise le même score à Dravéla.

Dans le bureau de vote N°1 du groupe scolaire de Daoudabougou, IBK enregistre 200 voix, suivi de Soumaïla Cissé, 21 voix. Viennent ensuite avec le même pourcentage Moussa Mara et Cheikh Modibo Diarra avec 7 voix. Dans le bureau N° 11, IBK récolte 197 voix, contre 19 voix pour Soumaïla Cissé.

A l’école fondamentale de Sébénicoro (où IBK a voté), qui compte 45 bureaux de vote, le leader du RPM l’emporte avec 246 voix contre 30 à Soumaïla Cissé de l’URD.

A Sikasso à titre d’exemple, à Sanoubougou 1, Bureau N 1, IBK a 120 voix, Soumaïla Cissé : 14 voix, Dramane Dembélé : 13. Dans le bureau N°2 : IBK obtient 121 voix, Soumaïla Cissé : 11, Dramane Dembélé : 10. A Sanoubougou 2, dans l’école Dramane Coulibaly, IBK arrive en tête avec 105 voix contre 20 pour le candidat de l’ADEMA et 13 pour celui de l’URD. Dans le bureau n°2, IBK arrive en tête avec 113 voix, suivent Dra, 17 et Soumi, 8.

A Ségou, à Dar Salam, dans le bureau N°1, RPM récolte 148 voix, l’Urd, 20 ; le CNID avec 15 voix. Au bureau N° 2, le RPM supplante l’URD avec 150 voix contre 16. Le CNID obtient 11 voix. Dans le bureau N° 3, le RPM obtient 142 voix, contre 17 pour l’URD et 11 pour le FARE. Au bureau N° 4, le RPM récolte 115 voix, l’URD, 21 voix ; le CNID, 13. Bureau N°5, le RPM a 120 voix contre 20 pour le CNID et 13 pour l’URD. A Dar Salam, le RPM en tête avec 140 voix ; l’URD suit avec 21 voix et le CNID avec 13 voix. Au centre du collège, au bureau 1, le RPM a 92 voix, l’URD, 20 voix et l’ADEMA, 13 voix.

A Koulikoro, il y a plus de 100 points de différence entre IBK et les autres candidats. Là-bas les partisans du leader du parti du tisserand ont commencé à manifester la victoire de l’ancien Premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale. Dans la région de Koulikoro, à Kangaba et Dioïla, IBK vient largement en tête.

A Mopti, IBK et Soumaïla seraient au coude à coude dans certains bureaux. Au bureau N° 7 du centre Caïkiri de la Venise malienne, Soumaïla Cissé l’emporte avec 92 voix contre 46 pour IBK et 9 pour Modibo Sidibé. A Sévaré, au bureau N° 9 du centre Boukari Ouologuem, IBK récole 96 voix contre 43 à Soumaïla. Au bureau N) 11 du même centre, IBK est en avance avec 96 voix. Au bureau n°1 du Lycée Hammadoun Dicko, IBK engrange 125 voix contre 15 seulement à Soumaïla Cissé. Dans la commune de Sarré Séïni, Soumaïla l’emporte avec 36 voix contre 26 à Dramane Dembélé.

Dans le bureau N°2 de Komoguel 1, Soumaïla vient en tête avec 153 voix contre 46 à IBK. Bureau N) 12 du même centre, Soumaïla l’emporte encore avec 224 voix contre 59 à IBK. Au bureau N0 5 de Caïkiri, Soumaïla est en tête avec 112 voix contre 55 à IBK et 10 voix pour Modibo Sidibé. Au bureau N° 2 de Médina Coura, IBk l’emporte avec 96 voix contre 61 à Soumaïla Cissé.

Dans la cité des 333 saints, IBK l’emporte à Sankoré avec 501 voix contre 352 voix pour Soumaïla Cissé. Dramane Dembélé récolte ici 284 voix. A Babjindé, Soumaïla Cissé l’emporte avec 241 voix contre 145 à IBK et 50 à Dramane Dembélé. Par ailleurs, à Abaradjou, Dramane Dembélé vient en tête avec 1316 voix contre 383 à Soumaïla Cissé et 246 à IBK.

Il faut signaler que dès la tombée des premiers résultats provisoires, des centaines de ses partisans convergeaient vers la résidence de l’honorable IBK, sise à Sébénicoro pour jubiler. Plusieurs jeunes en motos manifestaient en cascadeurs leur joie avec des klaxons. A notre passage près de la résidence du leader du RPM, on notait une présence assez importante des forces de l’ordre. Nous y reviendrons.

Bruno D SEGBEDJI

– ——————————————————————————

Mme Kéïta Aminata Maïga, la future Première Dame ?

Mme Kéïta Aminata Maïga est en passe d’être la future Première Dame du Mali puisque son époux, Ibrahim Boubacar Kéïta devance largement les autres prétendants au fauteuil présidentiel d’après les résultats provisoires de la présidentielle tombés hier dans la soirée.

Aminata Maïga, très connue dans l’environnement et le monde sportif est l’épouse du Président du RPM, Ibrahim Boubacar Kéïta plus connu par IBK. Elle n’est plus à présenter dans le domaine de l’environnement à travers son Ong Agir. Elle est aussi sur le terrain du sport.

Avec son ONG, Mme Kéïta Aminata s’engage à améliorer le cadre de vie des populations et poursuivre la recherche permanente d’un environnement meilleur. Ce qui est l’un des objectifs visés par l’Ong Agir. C’est dans ce cadre qu’elle mène beaucoup d’activités sur le terrain à travers des dons.

Et la Gendarmerie nationale a toujours bénéficié de l’appui de cette Ong notamment des dons de médicaments. Depuis plus d’une dizaine années, l’ong de Mme IBK consacre une bonne partie de ses actions aux opérations humanitaires principalement dans la solidarité thérapeutique et pharmaceutique.

La première opération de Agir a été menée en août 1997 avec la distribution de médicaments au profit des populations démunies. Suivra une deuxième opération en décembre 1998 avec la distribution de médicaments également à l’endroit des populations démunies. D’autres opérations ont été menées par la suite par l’épouse d’Ibrahim Boubacar Kéïta notamment l’opération de lutte contre les déchets plastiques » ; l’opération centre d’écoute de Sabalibougou pour l’insertion des enfants de la rue. Sans oublier, le projet » distribution automatique de préservatifs « .

Il est nécessaire de rappeler que l’Association Agir a vu le jour en 1994 avant d’être une Organisation non gouvernementale en juin 2005. Elle œuvre dans les domaines de l’éducation, la protection de l’environnement et de la qualité de vie.

Très discrète et humble, Mme Kéïta Aminata Maïga est connue aussi dans le milieu sportif puisqu’elle est membre du Comité national olympique et sportif du Mali depuis 2000.

Elle est directrice de l’Académie olympique et vice-présidente de l’Académie africaine. Elle est également la marraine de la Fédération malienne de bras de fer où elle a participé à diverses activités.

Alou BADRA HAÏDARA

SOURCE: L’Indépendant du 29 Juillet 2013.