Partager

Au cours d’un point-presse qu’il a animé dans l’après midi d’hier au QG de campagne de son parti, le candidat du Pasj a critiqué la démarche du ministre de l’administration territoriale dans la proclamation des résultats de la présidentielle.

En effet, sur les antennes de la télévision nationale, le Ministre Moussa Sinko Coulibaly a annoncé mardi qu’à un tiers de traitement des résultats électoraux, le candidat Ibrahim Boubacar Keita venait en tête, loin devant Soumaïla Cissé et Dramane Dembélé. Toutefois, le ministre de l’administration territoriale s’était gardé d’avancer des chiffres se confinant dans des commentaires sur l’importance de l’écart entre IBK et ses concurrents ainsi que le taux de participation. «Un républicain et un démocrate s’accommode mal avec une telle démarche», a jugé Dramane Dembélé, entouré de son directeur de campagne et de quelques responsables du parti.

A en croire le candidat de l’Adema, les résultats qu’ils disposent à leur niveau, à 25% de traitement des résultats, un second tour est bel et bien en vue. Il s’est toutefois déclaré légaliste et républicain et entend épuiser tous les voies de recours légaux si cela est nécessaire. «Nous mettons le Mali au dessus de tout», a-t-il rassuré, ajoutant qu’il suivait sereinement le processus.

A la question de savoir s’il avait appelé et félicité IBK comme certains confrères l’ont fait croire, le candidat de l’Adema a répondu par la négative, faisant savoir que sa maturité politique ne lui permettait pas d’appeler son concurrent à ce stade de la compétition.

Auparavant, il avait amené la presse à visiter leur Commission de centralisation des résultats dont le fonctionnement a été expliqué par son président Moussa Diakité. Celle-ci reconnait qu’a 25% de traitement des résultats, IBK vient en tête, suivi de Soumaïla Cissé et Dramane Dembélé. Elle reste cependant convaincue qu’un second tour est bien envisageable.

Bakary SOGODOGO

01 Août 2013