Partager

Les résultats des examens du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) et du Brevet de technicien (BT1 et BT2) de la session de juillet de 2012, ont été proclamés jeudi.

jpg_une-993.jpg10047 candidats s’étaient inscrits pour le CAP. Mais ce sont 8629 candidats qui se sont effectivement présentés, parmi lesquels 1714 ont été déclarés définitivement admis soit un taux de réussite national de 19,86%. Le BT1 totalisait 33626 candidats inscrits, 29894 se sont présentés, 7319 ont passé l’épreuve avec succès soit un taux national de réussite de 24,48%.

Le BT2 affiche, lui, 16551 candidats inscrits sur lesquels 15563 se sont présentés. 7696 ont décroché le parchemin soit un taux national de 49,45%. Commentant ces résultats, le directeur national du Centre national des examens et concours de l’Education (CNECE), Hassimi Adama Touré, a constaté la baisse du taux d’admission dans ces différents ordres d’enseignement. Ces chiffres constituent, de son point de vue, le couronnement des efforts entrepris depuis quelques années pour améliorer la qualité de l’enseignement professionnel. Ils marquent aussi une étape vers l’intégration des examens sous régionaux. Les 8 pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont, en effet, élaboré un programme scolaire commun sous régional visant à former les enseignants, les élèves et à améliorer les méthodes d’enseignement et la qualité du système éducatif, souligne Hassimi Adama Touré.

Le programme, précise le directeur national du Centre national des examens et concours de l’Education, consiste également à organiser des examens dans les 8 pays de l’UEMOA durant la même période. Cette formule devrait empêcher des candidats de s’inscrire aux mêmes examens dans différents pays de la sous-région. Ils n’en auront d’ailleurs plus besoin car ils seront soumis aux mêmes sujets, évaluations et méthodes d’enseignement.

Hassimi Adama Touré a enfin rappelé que les résultats des DEF, BAC, CAP, BT1 et BT2 sont un signal fort, un message qui s’adresse une fois de plus aux enseignants, élèves, parents d’élèves, partenaires de l’éducation et aux autorités scolaires pour qu’ils améliorent toujours la qualité de notre système éducatif.

Sidi Yaya Wagué

L’Essor du 27 août 2012