Partager

Il y’aurait déjà eu deux cas de mutation d’agents responsables dont l’un pour Sikasso et l’autre pour Kayes pendant que deux chefs de sections et un chef de division auraient été relevés, tous de la Division des examens et concours

Après une première publication de la liste, déclarant certains élèves des centres de Kati, Koulikoro et Diola admis au baccalauréat malien session 2017, certains parents se sont plaints de l’échec de leurs enfants, vu la performance que ceux-ci ont enregistré pendant l’année scolaire.C’est ainsi qu’une vérification a été faite, qui a permis pour se rendre compte que des erreurs ont été commises par le pôle de correction du « Bac ». Ainsi, pour pallier les irrégularités constatées, le ministre en charge de l’Education nationale a demandé que les élèves victimes desdites irrégularités soient mis dans leurs droits.

Ce qui se soldera par la proclamation d’une seconde liste d’admis. Celle-ci a permis a certains d’élèves d’être admis, après vérification. Tandis que beaucoup d’autres candidats déclarés admis lors de la première publication se sont vus recaler. Ce qui a mis en colère certains parents d’élèves qu’ont demandé à ce que les responsabilités soient situées, afin de prendre des sanctions à la dimension de la faute. Parce que, ils jugent inadmissible que de telles erreurs se produisent à ce niveau. Les plaignants dans leur requête, au-delà de la situation des responsabilités, veulent que leurs enfants soient remis dans leurs droits.

Pour adoucir le cœur des plaignants, le département en charge de l’Education nationale est en passe d’examiner la première requête. C’est pourquoi, il est prévu des cas de révocations et de mutations de certains agents et chefs de services, de la division des examens de l’Académie d’enseignement de Koulikoro.

Une source bien introduite, nous apprend que déjà deux cas de mutations d’agents responsables dont l’un pour Sikasso et l’autre pour Kayes et deux chefs de sections et un chef de division relevés, tous de la division des examens et concours. La même source n’écarte pas le départ du Directeur d’Académie d’enseignement de Koulikoro. Il est probable que ce dernier soit victime de sa rigueur vis-à-vis de certains de ses agents qui ont voulu se venger de lui en bâclant le travail.

Soulignons que les parents d’élèves de ces 251 élèves admis pour la première publication se sont regroupés en collectif, afin de mieux défendre leur position tranchée. Et pourtant, certains des plaignants sont conscients de la loi en vigueur pour telle faute. « La réparation de telles erreurs est prévue par les textes en vigueur au Mali relatifs aux examens. Dans ces textes, il est donné la possibilité aux autorités de réparer ces genres d’erreurs dans un délai de deux mois » a expliqué un interlocuteur. De même qu’il est permis aux parents d’élèves de saisir l’administration lorsqu’ils ne sont pas d’accord avec les résultats d’un examen.

Diakalia M Dembélé

Du 24 Août 2017