Partager

Enjeu stratégique dans la compétitivité des ressources humaines d’un pays, la fonction de gestion des ressources humaines est timidement considérée par les entreprises maliennes. Pour répondre aux besoins de développement des compétences et à la promotion des ressources humaines au Mali, les professionnels s’organisent afin de s’ériger en force de proposition d’actions pouvant servir les politiques nationales en matière de compétence humaine.

Les ressources humaines sont capitales dans la recherche de la performance d’une entreprise, surtout dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Mais la gestion de ces ressources relève d’une complexité particulière. L’illustration de cette complexité est qu’en donnant des instructions identiques à deux agents de même profil, il n’est pas évident d’obtenir des résultats identiques.

Cette difficulté inhérente à la nature même de l’homme (la gestion des différences) se trouve être accentué dans les pays africains, particulièrement au Mali, car la prise en compte de la gestion des ressources humaines dans nos entreprises est encore une idée récente. Pour promouvoir ce management, des responsables d’entreprises et de sociétés en charge de la gestion du personnel ont décidé de créer l’Association malienne des gestionnaires de ressources humaines (AMAGRH).

Les activités de cette association ont été lancées, le 3 mai dernier à l’Hôtel Salam, par une cérémonie présidé par le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Ibrahima N’Diaye. En effet, l’association envisage d’organiser des rencontres, des débats, des séminaires inter-entreprises et des sessions de formation sur la problématique de la gestion des ressources humaines dans notre pays.

Pour mieux asseoir une transition de la formation à l’emploi en gestion du personnel, l’association vise à soutenir la formation universitaire et la mise en œuvre d’un prix pour les entreprises et les gestionnaires en matière de ressources humaines. Cette vision à long terme sera couronnée par la publication et la diffusion de réflexions à travers un bulletin et l’appui à la recherche en ressources humaines et en management au Mali.

Ce processus doit avoir une large visibilité avec l’organisation périodique de journées maliennes des ressources humaines qui, à l’image des journées africaines, se veulent une manifestation scientifique devant obtenir la participation d’enseignants, de chercheurs et de professionnels de la gestion des ressources humaines de nombreux pays d’Afrique et du monde en général.

« Les journées seront aussi l’occasion de promouvoir la gestion des ressources humaines dans les entreprises, les écoles et auprès des décideurs », a souligné Bakary Diallo, président de l’AMAGRH.

Convaincu du rôle primordial des ressources humaines dans la bataille pour la performance d’une entreprise, le président de l’Association africaine des formateurs et directeurs de personnel (AFDIP), le sénégalais Alioune Mawa Faye, a invité les entrepreneurs, les directeurs généraux d’entreprises et d’organismes publics et privés à considérer leur responsable de ressources humaines comme un partenaire stratégique.

Cet appel a été appuyé par le ministre Ibrahima N’Diaye qui a soutenu que ce sont les ressources humaines qui façonnent les politiques.

Seydou Coulibaly

08 Mai 2008