Partager

Avec la faiblesse des ressources allouées à l’Education non formelle (ENF), le Réseau Yeelen bulon, compte mener un plaidoyer auprès des autorités, des partenaires techniques et financiers et autres acteurs pour la mise en place d’un Fonds national pour le financement des actions d’alphabétisation et de l’éducation des jeunes et des adultes.

Selon les statistiques du Ministère de l’éducation, de l’alphabétisation et des langues nationales et de l’éducation civique, la promotion et le développement de l’éducation non formelle est destinée à la population adulte qui constitue plus de 70,4 % de la population malienne. Mais des constats faits, il se trouve que le budget de l’Etat malien ne prévoit même pas 1% des ressources allouées à l’éducation nationale pour cette éducation non formelle qui concerne la franche productive.

Vu cette insuffisance notoire de la part de l’Etat, le Réseau Yeelen bulon a décidé de tenir un atelier de recyclage à l’endroit des membres des huit antennes régionales et de la coordination nationale sur l’Analyse et le suivi budgétaire. Il s’est déroulé du 31 Août 2012 au 2 Septembre 2012 au Palais de la Culture Amadou Hampaté Bâ avec la collaboration de DVV international. Il s’agissait d’amener les responsables du réseau à comprendre, à acquérir des compétences en matière de suivi budgétaire du budget d’état, afin de mieux mener le plaidoyer en faveur de cette éducation non formelle.

Autrement dit, de contribuer à la réalisation des Objectifs de l’éducation pour tous et des objectifs du Millénaire pour le Développement liés à l’Education non formelle au Mali, influencer la politique nationale d’éducation, en faveur du développement de l’éducation non formelle, développer des espaces d’échange et de concertation pour la prise en compte des problèmes du sous-secteur de l’Education Non Formelle, et renforcer les capacités organisationnelles et institutionnelles du réseau.

La présente formation, a indiqué le président du réseau Yeelen bulon, Ibrahim Ag Idbaltanat, est d’outiller les acteurs d’ENF en techniques d’analyse et suivi budgétaires du budget d’Etat pour mener le meilleur possible en faveur d’une allocation conséquente de ressources étatiques en faveur de l’Education non formelle. « Notre vision est qu’on accorde plus d’importance à l’éducation des adultes, qu’il soit créé un fonds national pour l’éducation non formelle au Mali. Car des constats faits, le budget de l’éducation nationale ignore l’éducation non formelle », a-t-il souligné.

Et de poursuivre : « avec cette formation, on connait maintenant qu’il n’y a rien pour l’éducation non formelle. Certes il y a deux directions, mais leurs budgets ne concernent que leur fonctionnement. Devant le constat de la faiblesse du pourcentage des ressources allouées à l’Enf, nous allons mener un plaidoyer auprès des autorités, des partenaires techniques et financiers pour que soit mis en place un fonds national pour le financement des actions d’alphabétisation et d’éducation des jeunes et des adultes», a conclu le président de Yeelen Bulon.

Hadama B. Fofana

04 Septembre 2012