Partager

Le point de départ de ce cross (le Stade Modibo Keïta) a regroupé les responsables d’Amnety International-Mali, notamment son président, M. Makan Koné, son Secrétaire exécutif, M. Saloum D. Traoré et son Chargé de campagne, M.Kader Kruman..

Rappelons que Jeux olympliques 2008 se déroulent en Chine, plus précisément à Pékin. En Avril 2001, le vice-président du Comité de candidature de Pékin aux J.O? de 2008, M. Liu Jing Min, déclarait qu’autoriser la Chine à accueillir les Jeux Olympilques contribuerait au développement des droits humains.
Pourtant, selon le président d’Amnesty Internationla-Mali, à quelque mois de l’ouverture des J.O., ces promesses n’ont pas connu encore une application concrète sur le terrain. “Pour tout dire, l’amélioration des droits de l’homme tant déclarée se fait toujours attendre. On peut même affirmer qu’en fait d’amélioration, on a plutôt assisté à la détérioration de la situation des droits humains“, a-t-il ajouté.

Aussi, le président d’Amnesty International-Mali a saisi l’occasion pour réaffirmer l’opposition de son organisation au boycottage des J.O. de Pélin, mais exige des autorités chinoises le respect de leurs engagements. ”La position d’Amnesty n’est pas politique, mais obéit à des préoccupations se fondant sur le respect des droits fondamentaux universels inscrits dans les traités internationaux“, a-t-il fait savoir.
Aux dires de M. Makan Koné, pour un observateur non averti, la dénonciation des violations des droits humains en Chine, par Amnesty international, peut être assimilée à un acharnement contre ce pays.
En réalité, fera t-il savoir, il n’en est rien. “Le Mouvement se concentre sur la Chine, car celle-ci, en sa qualité de pays organisateur, focalisera l’attention et les attentes de toute la planète, avant et pendant les jeux. Ainsi, le monde entier est conscient de l’opportunité unique dont les jeux sont porteurs, en terme de changements profonds et durables en Chine“, précisera-t-il.

Et M. Makan Koné, de poursuivre qu’il est donc inexact de croire qu’Amnesty International s’acharne contre la Chine. “D’ailleurs, par le passé, l’organisation a mené des actions sur d’autres pays ayant accueilli les J.O., par exemple, en faisant part de sa préoccupation quant au traitement réservé à la minorité Rom, pendant les préparatifs des jeux d’Athènes, et en condamnant le recours à la peine de mort aux Etats-Unis, pendant les J.O? d’Atlanta“, a-t-il rappelé.

En tout état de cause, Amnesty International demande instamment aux autorités chinoises, entre autres, la libération inconditionnelle des personnes détenues depuis les manifestations de Tien An Men en 1989, et celle de tous les prisonniers d’opinion; la suppression du contrôle de l’information, y compris sur internet; la suppression de la détention administrative; l’interdiction de la pratique de la torture; la fin des expulsions forcées des citoyens de leurs logements ou de leurs terres.

Ils étaient environ une centaine de participants à prendre part à ce cross populaire d’une distance de 11 kilomètres, allant du stade Modibo Keïta au carrefour du Lycée Monseigneur Luc Sangaré.
En plus des cinq premiers primés, tous les participants ont reçu un cadeau symbolique. Et à l’occasion de ces J.O. 2008 de Pékin, Amnesty International demande la tenue d’un podium pour les droits humains.

Moussa TOURE

06 mai 2008