Partager

Chercher des pistes de solution pour une sortie de la crise sécuritaire et politique dans notre pays. Voilà l’objectif du Forum pour la paix dans une transition apaisée organisé le week-end dernier par la Maison de la presse et l’Association des éditeurs de la presse privée (ASSEP) avec le soutien de la délégation de l’Union Européenne au Mali.

‘est la Maison de la presse qui a servi de cadre à cette rencontre de trois jours. L’ouverture des travaux était présidée par le ministre des Sports, Hameye Founé Mahalmadane, représentant son homologue de la communication et des nouvelles technologies. Il était entouré du ministre de la Promotion de la femme de l’enfant et de la famille et du chargé d’affaires de la délégation de l’Union Européenne au Mali, Bertrand Soret. A travers l’organisation de ce forum, il s’agit selon le président de la Maison de la presse, Makan Koné, de permettre aux hommes de média d’apporter leurs contributions à la résolution de la crise sécuritaire et institutionnelle que traverse notre pays.

Selon lui, 200 participants, issus des forces vives de la nation, en l’occurrence la classe politique, les organisations de la société civile, les élus du nord Mali, les journalistes de la sous région et les représentants des forces armées et de sécurité sont inscrits pour ces assises. Ceux-ci, vont trois jours durant échanger sur des thèmes comme : « la société en débat pour la sortie de la crise , « le débat politique et la sortie de crise (point de vue du FDR, de la COPAM, de l’ADPS, de IBK 2012, de la coalition pour sauver le Mali) « . » Sommes-nous en panne de solution ? Quelles solutions par le dialogue « , » liberté de communiquer et limites absolues « . Des thèmes développés par des personnalités, comme Ali Nouhoun Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale, l’honorable Sandy Haïdara député à l’Assemblée nationale, Tiébilé Drame, président du PARENA, Moussa Mara, maire de la commune IV, Boubacar Bâh du PNUD.

Le président de la Maison de la presse, qui a, au passage remercié la délégation de l’Union européenne pour avoir accepté de soutenir ce forum, a ajouté que toutes les recommandations issues de ces assises seront restituées à nos compatriotes. Quant au chargé d’affaires de la délégation de l’Union européenne, il a salué à juste titre la tenue de ces assises. Car, dira t-il, la solution de la crise sécuritaire et institutionnelle que nous traversons sera malienne. Il faut souligner que le forum a pris fin hier et nous reviendrons sur les recommandations dans nos prochaines parutions.

Cacophonie gouvernementale

A l’ouverture des travaux du forum pour la paix dans une transition apaisée, c’est le ministre des sports, Hameye Founé Mahalmadane, assurant l’intérim de son homologue de la communication en déplacement, qui devait en principe présider la cérémonie. Cependant, quelle ne fut la surprise, du ministre des sports quand le secrétaire général du ministère de la communication, dit aussi représenter le même ministre. Ce dernier a même délivré un message du ministre Hamadoun Touré. Alors que le ministre des sports avait préparé un discours au nom du Gouvernement et qu’il était prêt à livrer. Cette cacophonie n’a pas été du goût du ministre des sports.

» Si c’est vrai que c’est moi qui assure l’intérim du ministre de la communication, il ne devrait pas y avoir de message ici émanant d’une autre personne. Ainsi, je me réserve le droit de prononcer mon discours d’ouverture et on réglera çà au niveau du gouvernement » a tenu à préciser Hamèye Founè Mahalmadane très énervé pour le comportement du Secrétaire général du ministère de la communication. Preuve dans le Gouvernement Cheick Modibo Diarra, qu’on se mélange les pédales. On ne sait plus qui fait quoi.

K THERA

L’Indépendant du 2 Juillet 2012