Partager

Les Partis et Organisations Politiques membres du Front pour la Démocratie et la République (FDR) ont organisé, le samedi 19 mai 2007, un meeting d’information au Centre International de Conférence de Bamako. Il s’agissait d’informer largement les militants et sympathisants sur l’arrêt rendu par les 9 sages de la Cour Constitutionnelle du Mali. Le meeting était animé par le président du FDR, M. Ibrahim Boubacar Kéïta, entouré de Soumeylou Boubèye Maïga de Convergence 2007, de Tiébilé Dramé du Parena, de Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise de la Cds et de Me Mamadou Gakou, avocat du FDR.

Ils étaient nombreux les militants du F.D.R notamment des femmes et des jeunes à participer à ce rassemblement pour écouter avec attention leurs leaders notamment le président Ibrahim Boubacar Kéïta. A en croire le président la loi est la loi. Alors, il faut changer de fusil d’épaule en empruntant une nouvelle voie, celle des législatives qui pointent à l’horizon.

Cette reconnaissance du Président de la République, bien que tardive, montre une certaine maturité des frondeurs qui se disent de vrais démocratiques. Ce qui est sûr, il ne pouvait pas en être autrement. Donc, l’on peut dire que la page de la présidentielle est définitivement tournée et la projection est faite maintenant sur les législatives pour mieux contrer le Général Président au sein de l’hémicycle de Bagadadji. Un homme averti en vaut deux.

Rappelons que les frondeurs ont commencé leur meeting par l’hymne national du Mali. Puis, Mme Sissoko Hawa Coulibaly a pris la parole au nom des femmes du FDR : « Que vous dire…que nous sommes, comme vous, indignés par ce qui vient de se passer dans notre pays : un hold-up électoral de bas étage ! Que nous avons mal à notre dignité de maliennes devant tant de malhonnêtetés, devant cette fraude si pernicieuse perpétrée à grande échelle tant à Bamako, qu’à l’intérieur et à l’extérieur du Mali pendant la présidentielle ! » a-t-elle souligné.
‘‘Mais camarades présidents candidats à l’élection présidentielle du 29 avril 2007, El Hadj Ibrahim Boubacar Kéïta, Tiébilé Dramé, Soumeylou Boubèye Maïga, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, sachez qu’il y a des  » victoires  » qui font honte et des « défaites » qui font honneur », a-t-elle martelé.

Quant à Moussa Balla Diakité, au nom de la jeunesse du FDR, il souligne :  » Nous, jeunes du FDR, nous sommes mobilisés et resterons mobilisés et déterminés à vos côtés afin de battre campagne pour les législatives de 2007 qui pointent à l’horizon. Et nous vous adressons pour la circonstance nos vives félicitations aux candidats du FDR à l’élection présidentielle. Nous ne serons jamais découragés s’il s’agit de construire notre grand Mali « .

Pour IBK : « Nous ne sommes pas des incendiaires que ce pays a connu il n’y a pas si longtemps. Ce que nous avons eu lors des élections présidentielles, tout le monde a vu mais ce qu’on nous a attribué est aussi visible. La loi est dure mais elle est la loi, nous avons encore un long parcours commun. Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins. Les élections législatives pointent à l’horizon, nous participerons ensemble pour corriger les erreurs que nous avons connues. Nous sommes sur la bonne voie, dans un pays de foi nous ne perdrons jamais la foi. L’arrêt de la Cour Constitutionnelle reste incontestable et aucun d’autre recours n’est possible. Les différents présidents des partis politiques du FDR prennent acte de cet arrêt « .

Yamalou DOLO

21 mai 2007.