Partager

La cérémonie était présidée par le 2ème vice-président, Assarid Ag Imbarcawane, en présence du représentant de la Banque Mondiale.

Dans son allocution, le représentant du président de l’Assemblée nationale, Ibrahim Boubacar Keita a salué cette rencontre avant de la situer dans son contexte : « en amorçant ce cadre de concertation avec les parlementaires que nous sommes, la Banque Mondiale en collaboration avec nos représentants à l’atelier sous – régional tenu à Bamako les 14, 15, et 16 juin 2006 sous le parrainage de notre parlement cherche à recueillir directement les points de vue des élus, à se mettre à l’écoute de leurs préoccupations, à expliquer ses avis, à débattre des choix de politique économique, et, enfin de compte, à promouvoir la transparence et la responsabilisation des choix économiques « .

Le Réseau parlementaire sur la Banque mondiale ( RPsBM ), est une association indépendante de parlementaires. Il a lancé à Bamako du 14 au 16 juin dernier son chapitre régional ouest – africain (RPsBM – Afrique de l’Ouest) dont la restitution a été faite ce même mercredi, en prélude à la mise en place du Bureau .

Le lancement de ce chapitre est intervenu à un moment historique, juste un an après l’année 2005, qui a été baptisée  » Année du développement « .
Lors des rencontres internationales, notamment celle du G8, les gouvernements ont pris l’engagement de mener des actions concrètes pour le développement du continent africain.

Ainsi, au cours de leurs discussions, les parlementaires venus d’Afrique ont eu l’opportunité d’évaluer comment les engagements pris dans le domaine de l’aide, du commerce, des changements climatiques et de l’allègement de la dette sont mis en œuvre dans leurs pays respectifs et dans l’ensemble du continent.

Créé comme structure informelle en début 2000 par un petit groupe de parlementaires, le Réseau compte à ce jour des membres issus de quelque 110 pays. Il s’est élargi par la création de quatre chapitres nationaux et régionaux, notamment en Inde, en Afrique de l’Est, au Japon et au Moyen Orient / Afrique du Nord et depuis juin dernier, le chapitre ouest africain qui a été lancé à Bamako.

Le Réseau parlementaire sur la Banque mondiale entend mener des activités au nombre desquelles figurent des projets de la Banque mondiale et d’autres bailleurs, dédiés aux parlementaires, avec pour but de vérifier les résultats sur le terrain et d’évaluer la mise en œuvre des stratégies de réduction de la pauvreté élaborées par les pays bénéficiaires, la mise en place d’un système questions – réponses permettant aux parlementaires de poser en ligne directe toute interrogation relative aux projets et politiques de la Banque, la création d’un groupe de travail sur les échanges commerciaux et d’un autre sur le VIH/Sida.

Enfin, précisons que le Bureau du Réseau parlementaire de la Banque Mondiale a été installé. Il est dirigé par l’honorable Boubacar Touré du RPM.

Chahana TAKIOU

24 août 2006.