Partager

Créé à Ségou en février 2010, pendant le Festival sur le Niger, le Réseau « Kya » a été officiellement lancé le 30 juillet 2010, au CICB, quelques minutes avant la clôture de la deuxième édition de l’université d’été de Bamako.

« Il y a de cela six mois que des acteurs culturels ont souhaité mettre sur pied un réseau d’opérateurs culturels au Mali. La première convention a été signée à la fin de l’édition 2010, du Festival sur le Niger à Ségou, par quatre opérateurs culturels maliens », a rappelé Mamou Daffé, Directeur du Festival sur le Niger et Président du Réseau « Kya ».

Il a déclaré que le Réseau « Kya » est le représentant national de ARTerial network au Mali. Mamou Daffé a ajouté que le Réseau « Kya » a pour objectif d’assurer la promotion et le développement des expressions culturelles pour un développement du Mali. Dans le souci d’être très efficace, Mamou Daffé a indiqué que le Réseau « Kya » s’est déjà doté d’un plan d’actions de trois ans. Selon lui, ce plan d’actions est articulé autour de trois grands axes.

Le premier est l’axe de la formation et de l’information. « Quelles que soient les potentialités culturelles d’un pays, sans une bonne formation et information des acteurs culturels, il n’ira nulle part », a-t-il commenté, avant de dire que l’axe de la formation et de l’information est piloté par Adama Traoré de l’Association culturelle Acte Sept.

Le deuxième axe qui se charge du réseautage et du marketing, dirigé par Mamou Daffé, a la lourde charge d’établir des liens entre les opérateurs maliens et ceux des autres pays d’Afrique et du monde. Le troisième axe qui s’occupe de la commercialisation et de la gestion des projets culturels est co-piloté par Lassana Igo Diarra des Editions « Balani’s » et Hama Goro, Directeur du Centre soleil d’Afrique.

Mamou Daffé a aussi annoncé la mise en place d’un observatoire de la culture et d’un secrétariat permanent. « Nous voulons faire du Réseau ’’Kya’’ un cadre de concertation pour que la culture malienne se développe dans le sens de plus de professionnalisme », a-t-il déclaré. Adama Traoré de Acte Sept a indiqué que le nom « Kya » indique le cri de guerre chez les Samos, une ethnie du Burkina Faso.

Assane Koné

03 Août 2010.