Partager

A cause de la multiplication de saisies de faux-passeports opérés au niveau de l’aéroport de Sénou, le 10e arrondissement a été informé de la fabrication des titres de voyage dans son secteur.

Le Commissaire divisionnaire, Mady Fofana a, à cet effet, demandé à ses éléments de faire tout pour neutraliser le ou les auteurs de cet acte criminel.

L’inspecteur Macky le Lynx a aussitôt mobilisé toute sa brigade et secoué son réseau d’informateurs.

Les faussaires, de leur côté, ont observé un temps mort. Mais ce jeu de cache-cache ne pouvait pas durer longtemps.

Macky le lynx remua terre et ciel pour connaître l’identité du faussaire. Ce qu’il réussit enfin à obtenir grâce à son réseau d’informateurs. Il échafauda donc un plan astucieux pour le piéger.

Pour commencer, il a pris contact avec Ilendo Ngoye Gaston par le truchement de l’un de ses indicateurs. Celui-ci voulait un passeport pour une Nigériane résidant à Ségou. La dame en question devait incessamment aller rejoindre son copain en Espagne.

Gaston promit de donner pleine satisfaction à la dame en question, mais seulement, il fallait que celle-ci débourse la rondelette somme 150 000 FCFA.

Le marché conclu, Gaston devait donc aller accueillir la Nigériane à sa descente du bus, à la gare voyageur de la société Sonef dès le lendemain.

Gaston se présenta au lieu de rendez-vous comme promis. Mais en lieu et place de la Nigériane, c’était plutôt les éléments de la brigade de recherche du 10e arrondissement qui le cueillirent.

Au poste de police Gaston a nié en bloc tous les faits, mais la perquisition menée à son domicile a permis à Macky le Lynx de saisir un passeport malien délivré au nom d’Ali Barry, des photos d’identité de plusieurs personnes, des photos-robots et du papier sable. Mais plus révélatrice a été la saisie d’une clé USB dont la lecture a permis de découvrir des spécimens d’un passeport malien vierge.

Ilendo Gaston s’est finalement mis à table. Pour le moment, la police recherche très activement ses complices maliens. Mais en attendant, le faussaire a été présenté devant le procureur de la République du tribunal de première instance de la commune VI.

Pierre Fo’O MEDJO

01 Avril 2008.