Partager

D’anciens combattants rebelles qui bloquaient la raffinerie de Zawiyah depuis lundi soir ont levé leur sit-in mercredi, a constaté l’un de nos journaliste, un porte-parole de la Compagnie nationale de pétrole de Libye confirmant que la raffinerie avait repris son activité.Un accord a été trouvé avec les protestataires, qui réclamaient des soins médicaux, et la raffinerie qui fournit environ 18% du carburant consommé en Libye a repris ses activités,nous a déclaré le porte-parole de la Compagnie nationale de pétrole.Ce mouvement de protestation est survenu alors que la Libye, dont l’économie dépend à plus de 90% des revenus pétroliers, fait déjà face à une crise sans précédent, avec le blocage depuis juillet par des contestataires de plusieurs sites pétroliers de l’est du pays, faisant baisser la production de 80%. Face à un système de santé défaillant, le gouvernement de transition avait mis en place un programme pour faire soigner à l’étranger les anciens rebelles mais celui-ci a été abandonné après de nombreux abus.Les exportations de gaz vers l’Italie sont en outre suspendues depuis lundi, après le blocage du complexe gazier situé près de la ville amazighe de Zouara par des membres de la minorité Amazigh qui réclament des garanties pour l’inscription de leurs droits culturels et ethniques dans la future Constitution.AFP.