Partager

Le procès de membres d’organisations non-gouvernementales (ONG), accusées de financement illégal et d’activités illicites, reprend jeudi au Caire après le départ d’Égypte de 13 accusés étrangers. Le procès, qui a provoqué de vives tensions avec les États-Unis, s’était ouvert le 26 février avant d’être ajourné.Les États-Unis avaient indiqué la semaine dernière œuvrer à l’abandon des poursuites lancées contre les membres américains et égyptiens d’ONG. Human Rights Watch a pour sa part exprimé le vœu que les charges contre ces militants soient abandonnées. Certains parlementaires américains avaient averti que ce procès risquait d’avoir des conséquences irrémédiables sur les relations entre l’Égypte et les États-Unis, principaux bailleurs de fonds des autorités égyptiennes, avec une aide militaire annuelle d’1,3 milliard de dollars. Outre la section Égypte de l’IRI, figurent parmi ces ONG les organisations américaines National Democratic Institute (NDI) et Freedom House, ainsi que la fondation allemande Konrad Adenauer. AFP.