Partager

L’arrivée de Daniel Amagoin Tessougué à la Cour d’appel de Bamako comme Procureur général traduit la volonté inébranlable du ministre Malick Coulibaly de redonner confiance aux justiciables maliens. En liant sa parole à l’acte, Daniel Amagoin Tessougué vient de déposer sur la table du président du Pôle économique, un nombre de dossiers relatifs aux malversations financières.

Daniel Amagoin Tessougué, puisqu’il s’agit de lui, est magistrat de classe exceptionnelle. Précédemment inspecteur à l’inspection des services judiciaires, sa nomination comme Procureur général à la Cour d’appel par le dernier Conseil supérieur de la magistrature est donc le fruit d’une carrière exemplaire.

De source concordante, le Procureur général près la Cour d’appel de Bamako, Daniel Amagoin Tessougué, vient de remettre au président du Pôle économique les dossiers relatifs à toutes les affaires de malversations financières. C’est en réalité ce que tous les Maliens attendaient de lui depuis sa nomination.

Son arrivée à la Cour d’appel de Bamako est un signe palpable du renouveau de la Justice prôné par le Ministre Malick Coulibaly qui se veut un ministre respectueux des droits de l’homme. Sans doute, dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, avoir Daniel comme Procureur général signe le crépuscule des crapules et autres professionnels de la kleptomanie financière.

Qui est Danièl Téssougué ?

De simple juge, il a gravi tous les échelons jusqu’au grade de classe exceptionnelle. Il a occupé de prestigieux postes comme ceux de chef de Cabinet ou de secrétaire général du Ministère de la Justice. Cet ancien militant de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (Uneem) a été également membre-fondateur du Syndicat autonome de la magistrature (Sam).

A l’université de Bamako, notamment à la Faculté des sciences juridiques et économiques où il enseigne, Daniel Amagoin Tessougué est très apprécié par les étudiants pour sa disponibilité et, surtout, son franc-parler qui ne laisse personne indifférent.

Syndicaliste, panafricaniste convaincu, le nouveau Procureur général près la Cour d’appel de Bamako peut paraître aux yeux de nombreux observateurs comme un vrai idéaliste. On peut ne pas l’aimer ou ne pas être d’accord avec lui, mais cet homme incarne des valeurs désespérément recherchées chez nos cadres.

En effet, il est d’une intégrité morale et intellectuelle au-dessus de tout soupçon. Mieux, Daniel Amagoin Tessougué est tout sauf un «homme-lige». Il a le courage de ses opinions qui peuvent souvent déranger, mais il les assume et les défend car souvent fondé sur le droit, rien que le droit.

Notons aussi qu’il a fait un passage au bureau du vérificateur général où il était l’adjoint du Vérificateur en chef. Il y a mené un combat pour la vérité et la justice.

Ibrahim M.GUEYE

Le Pétoire du 19 Novembre 2012