Partager

Il vise à renforcer les capacités des femmes du secteur cotonnier et des services connexes pour leur permettre de mieux comprendre le concept syndical, de savoir communiquer avec leur base, recruter les militants et les convaincre a se faire élire. Présidant la cérémonie d’ouverture, le Président de la CSTM M. Hammadou Amion Guindo a remercié la représentante de la CSI-Afrique pour son appui à sa centrale dans le cadre du renforcement des capacités de ses militantes.

Il a ensuite encouragé ses militantes à un suivi constant et une participation dynamique aux débats afin d’être armées pour jouer pleinement leur rôle au sein du syndicat. Au cours de ce séminaire, sept thèmes ont été exposés à savoir : “le syndicat, son origine et son évolution”, “rôle du représentant syndical (délégué syndical et délégué du personnel)”, “communiquer avec la base et défendre son point de vue”, “les différentes formes du dialogue social et le cadre juridique”, “rôle et responsabilité du leader syndical”, “l’approche genre et la question de la participation de la femme dans les structures du dialogue social et du développement”. Etant donné que le délégué syndical et le délégué du personnel sont élus au sein de leur entreprise, Mme Gislaine Saïzounou coordinatrice du département genre de la CSI-Afrique dira : “Il faudrait que les femmes sachent comment se faire élire et qu’on n’y trouve pas simplement des hommes”.

Elle a également indiqué que cette démarche entre dans le cadre de la privatisation de la CMDT qui se passe en un moment où le secteur cotonnier connaît d’énormes difficultés avec la baisse du prix du coton et l’augmentation de celui des engrais. Pour Mme Traoré Adiza ingénieur d’agriculture et Mme Ag Sanaba assistante administrative, toutes deux travaillant à l’OHVN, ce séminaire a été une occasion pour elles de se former afin de pouvoir partager leurs connaissances avec leurs camarades travailleuses du secteur cotonnier.

Le séminaire a pris fin par une évaluation qui a permis de constater que 90% des thèmes exposés ont été compris.
La CSTM entend privilégier ainsi l’approche genre.

Sidi Modibo Sagara

11 aout 2008