Partager

L’Assemblée nationale camerounaise a prolongé lundi d’au moins six mois le mandat des députés, repoussant ainsi à une date non encore fixée les élections législatives prévues en 2012. Cette décision ne devrait pas susciter de polémique, selon la presse camerounaise, car l’ensemble de la classe politique camerounaise et la société civile ont exprimé le souhait de reporter ces législatives afin de permettre à la commission électorale, Élections Cameroon (Elecam), de mieux les préparer, notamment après les critiques suscitée par la présidentielle d’octobre. En février, Elecam avait annoncé qu’elle reprenait totalement l’ensemble des opérations d’inscription sur les listes électorale, tous les électeurs devant se réinscrire, dans la perspectives des législatives. Par la suite, le gouvernement a cédé à une vielle revendication de l’opposition en acceptant l’introduction de la biométrie dans le processus d’inscriptions sur les listes électorales.Généralement, les élections organisées au Cameroun donnent lieu à des contestations. C’était notamment le cas lors de la dernière présidentielle d’octobre 2011 qui avait conduit à la réélection du président Paul Biya. AFP.