Partager

Après la double crise qui n’a épargné aucun secteur de l’économie nationale, la direction nationale des transports avec l’accompagnement du département s’est résolument engagée dans un vaste programme de modernisation de son processus de travail. Cette démarche est le résultat d’une volonté de répondre avec efficacité aux attentes de ses usagers.

Depuis un certain temps, on constate une nette volonté de modernisation et d’efficacité dans le travail de la Direction Nationale des Transports. Témoins, les multiples innovations et le changement de cadre perceptible au niveau de la Direction Régionale des Transports sise à Sogoniko. L’informatisation du processus de travail poursuit son chemin. Bientôt deux pistes d’examen pour le permis de conduire verront le jour. Un hangar moderne est en projet pour les experts automobiles. Pour rapprocher le service des administrés, la création d’une Subdivision des Transports est envisagée sur la rive gauche du fleuve Niger.

Cette structure sera édifiée en commune I, dans la zone industrielle. Elle comprendra trois niveaux (un rez-de-chaussée plus deux étages) afin d’offrir les commodités au personnel et réserver un accueil qui sied aux nombreux usagers de la Direction Nationale des Transports.

Sécuriser les recettes de l’Etat : un souci de la DNT

En relation avec la Direction Générale des Impôts, la Direction Nationale des Transports a entrepris de sécuriser l’utilisation des timbres fiscaux sur les documents de transports. Cette initiative a l’avantage de pérenniser les recettes de l’Etat. On se rappelle la découverte d’un réseau de faussaires de timbres organisé dans une mafia avec de nombreux tentacules. Tout ce beau monde gravitait autour des cartes grises. Il y a trois mois, grâce à la vigilance des agents de la Direction Régionale des Transports, plusieurs transitaires et déclarants en douanes ont été mis sous les verrous.
Désormais, la Direction des Impôts met des timbres à la disposition de la Direction des Transports. Au niveau de la Direction Régionale des Transports, seul le régisseur des recettes est habilité à apposer ces timbres sur les documents de transports.
D’après le Directeur régional des transports, Monsieur Mamadou Sow, on peut être sûr que dorénavant, ce sont quelques 500 millions de francs CFA qui entreront dans les caisses de l’Etat sur les recettes de la vente des timbres.

Offrir un cadre convivial aux travailleurs

On se rappelle, il y a de cela trois ans, les pluies ont emporté le mur de clôture de la Direction Régionale des transports à Sogoniko et causé des dégâts sur le bâtiment abritant la section des vélomoteurs.
La cour était abandonnée aux animaux en errance et servait de chemin de traversée pour les motocyclistes. Aujourd’hui, ce mur est en construction pour le grand soulagement et l’honneur retrouvé des agents de l’ONT. Beaucoup nous ont affirmé qu’ils se considéraient comme les oubliés de la République : murs des bureaux fissurés et crasseux, alimentation électrique obsolète, toilettes inhumaines, adduction d’eau potable défaillante, effectif pléthorique et mobiliers de bureau d’un autre âge.

Grâce à l’engagement de tous et de chacun, un changement positif perceptible est à noter au niveau de la Direction Nationale des Transports. Les agents sont réellement motivés et chacun se sent concerné par la chose publique et le service à rendre aux usagers.

Nouhoum DICKO

Le Prétoire du 16 Septembre 2013