Partager

Le 1er août prochain à 00h00, les frontières aériennes du Burkina seront rouvertes. Ainsi en ont décidé les autorités politiques du Burkina Faso il y a de cela quelques jours. Pour expliquer les tenants et les aboutissants d’une telle décision qui fait des sceptiques, les ministres en charge des questions sanitaires et des transports étaient en compagnie des Hommes de médias, le 28 juillet dernier. Objectif : préciser les mesures prises pour éviter la propagation du Covid-19 en lien avec cette réouverture des aéroports. De ces échanges, nous apprenons ceci de la part de la ministre de la Santé, Claudine Lougué : « Lorsque le voyageur a un test PCR négatif et une température supérieure ou égale à 38°, il sera isolé et confiné dans un établissement hôtelier jusqu’à l’arrivée du résultat qui ne saurait excéder 48 heures ». Et de préciser : « Le confinement hôtel se fera aux frais du voyageur suspect » (voir encadré). Plus loin, elle indique que si le test est positif, le traitement de ce dernier est gratuit et ce, selon le protocole établi au Burkina. « Tout voyageur doit être muni d’un PCR d’au plus 5 jours » ; avant d’ajouter que pour éviter le truquage de résultats des tests, il a été décidé, au niveau de la sous-région, de transmettre la liste des laboratoires et « le Burkina a transmis pour lui », a-t-elle précisé.LePays