Partager

Pour les parents d’élèves, préparer la rentrée n’est pas une sinécure. Entre les inscriptions, les réinscriptions, les orientations, les fournitures scolaires, les tenues scolaires, les frais de scolarité à payer, les goûters pour les plus petits, les moyens de déplacement à acheter ou à réparer, les pauvres parents ne savent plus à quel saint se vouer.

La rentrée des classes est l’histoire de ceux qui rient et ceux qui grincent des dents : pour les vendeurs de fournitures scolaires, également, les promoteurs d’écoles privées (qui sont légion maintenant), en effet, c’est l’occasion de faire de bonnes affaires. Mais, les pauvres parents d’élèves n’appréhendent pas la question sous le même angle.

A côté, les élèves et les étudiants ont des sentiments mitigés : ceux qui appréhendent l’inconnu de la nouvelle classe ou orientation, ceux qu’il faut conduire manu militari à l’école, celles qui trouvent là l’occasion de fuir les corvées domestiques…

Dans le dossier qui suit, nous avons essayé, à quelques jours de la rentrée, de faire le tour de la question.

Admis du DEF : 53 784 orientés le 25 septembre 2013

Cette année, 63191 élèves ont été admis au Diplôme d’étude fondamental (DEF). Mais, c’est seulement 53784 qui seront orientés dans les enseignements secondaires et professionnels au titre de la rentrée scolaire 2013-2014. 9407 élèves ne vont pas être orientés. L’orientation des candidats se fera le 25 septembre 2013.

Ils sont 63191 admis au Diplôme d’étude fondamental au cours de l’année scolaire 2012-2013. Ces heureux candidats sont impatients de savoir leur destination. Selon le directeur de la Cellule de planification et statistique du ministère de l’éducation nationale, Pr. Aboubacrine Alpha, l’orientation des candidats sera proclamée le 25 septembre 2013. « L’orientation se fait à travers les moyens de l’état dont nous disposons « . A l’en croire, les élèves seront orientés selon leur choix. C’est une orientation de proximité. « Comme il est de coutume, certains critères sont mis en œuvre afin de faciliter l’orientation des filles, c’est ce qu’on appelle la discrimination positive « .

Selon le directeur de la Cellule de planification et de statistique, les filles ayant 16 ans avec deux redoublements seront orientées dans les établissements d’enseignement secondaire et les 18 ans dans les établissements professionnels pour le Certificat d’aptitude professionnel (Cap). A ses dires, ces mesures ne concernent pas les garçons.

Comme l’année dernière, les candidats orientés dans les établissements secondaires seront soumis cette année à la 10e commune. Par contre ceux qui sont orientés vers l’enseignement professionnel effectueront des études en électricité, secrétariat, comptabilité, dessin bâtiment, électromécanique…

Rentrée scolaire 2013-2014 : Le coût de l’école

La rentrée scolaire pour les fondamentalistes est prévue pour le 2 octobre2013. Les frais scolaires et d’inscription des élèves de la 1ère année varient selon les écoles.

Le coût de l’école varie selon les établissements scolaires. Au niveau des établissements publics, les frais scolaires sont un peu moins élevés. Dans les écoles publiques, les frais d’inscription pour les nouveaux élèves s’élève par exemple à 5000 F CFA contre le double, voire le triple dans des établissements privés. Les anciens élèves payent par an 1500 F CFA, comprises toutes les charges (certificat de fréquentation pour les parents, un carnet scolaire pour les élèves, bulletin trimestriel et la boîte de pharmacie). A ces dépenses, s’ajoutent les tenues scolaires dont les prix aussi varient de 4000 F CFA à 7000 F CFA.

Dans plusieurs écoles privées, les frais scolaires des élèves de la 1ere à la 4e année varient entre 24 000 F CFA et 30 000 F CFA par trimestre. De la 5e à la 6e année, les prix sont entre 25 000 F CFA et 32 500 F CFA par trimestre.

Au niveau des seconds cycles, de la 7e année à la 8e année, les frais varient entre 35 000 F CFA et 40 000 F CFA par trimestre. Les frais scolaires des élèves de la 9e varient entre 40 000 F CFA et 45 000 F CFA par trimestre. A ces dépenses, s’ajoutent celles des tenus qui coûtent entre 7000 F CFA et 8000 F CFA pour les filles et 4000 F CFA et 8000 F CFA pour les garçons.

Avec la situation actuelle de vie chère, les parents ont beaucoup de dépenses à faire. En plus des frais scolaires et des tenus, les parents dépensent pour des fournitures scolaires.

Rentrée scolaire : Les fournitures scolaires, hors prix

A l’approche de la rentrée scolaire, les marchés, les librairies, mêmes les coins de la rue, tous sont remplis de fournitures scolaires qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses.

La rentrée scolaire se présente cette année comme un moment difficile pour beaucoup de parents. Dans le rang des parents d’élèves, il y a certains qui se pressent dès maintenant pour faire leurs achats avant que le prix ne s’élève davantage mais d’autres par contre trouvent qu’il est un peu tôt pour les achats.

« Chaque année le prix des fournitures scolaires s’élève encore plus à l’approche de l’ouverture de l’école, c’est pourquoi je fais mes achats avant l’approche de la rentrée scolaire », déclare Mamé Touré un parent d’élève.

Quant à Aminata Diallo, un parent d’élève, toutes les fournitures scolaires ne sont pas encore disponibles, il faut attendre 2 à 3 jours de l’approche pour trouver les matériels nécessaires.

Bakary Koné, un vendeur de la place, a réitéré que comparativement à l’année précédente, cette année tout est devenu cher, surtout les livres. « Ils sont devenus un peu plus chers et cela s’explique par la cherté de la vie même cette année », a-t-il ajouté.

Si les premiers intervenants pensent que le prix des fournitures ont beaucoup changeable, Mohamed Touré et Minimba Doumbia, vendeurs de fournitures scolaires au marché Dibidani ont disent le contraire. Ils ont fait estimer que les fournitures scolaires gardent tous le même prix habituel. Ils ont fait remarquer que pour le moment les parents d’élèves viennent au marché en petit nombre, cela est peut-être dû au faite que la date de la rentrée soit toujours un peu loin.

Rentrée scolaire : Les préparatifs vont bon train

A quelques semaines de la rentée des classes, les établissements scolaires publics et privés mouillent les maillots dans les préparatifs pour accueillir les élèves.

Pour l’année 2013-2014, la rentrée s’annonce bien pour pas mal d’établissements privés de la place. Nous avons fait un tour au complexe scolaire « Le Défi « . Avec leur taux favorable au DEF de 86%, le directeur de l’école, Cheick Abou Sissoko, le corps professoral et l’administration de l’école ont déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour amorcer une nouvelle année scolaire avec 1000 élèves au 1er et second cycle et du lycée. Au « Le Défi « , les nouvelles inscriptions affluent.

L’école a plus d’une cinquantaine de nouvelle inscription. « Beaucoup d’autres sont sur la liste d’attente jusqu’à la ténue du conseil d’administration « a laissé entendre le directeur, avant d’ajouter qu’ils optent pour la qualité et non la quantité. Par ailleurs, les frais d’inscriptions de l’établissement s’élèvent à dix mille FCA pour les nouveaux, valables pour les primaires et secondaires. Au niveau du lycée, le tarif varie en fonction de la classe. Avec « le Travail- la discipline et la réussite « , comme devise, le complexe scolaire le Défi compte pour une fois de plus relever le défi de cette année.

Contrairement au « Défi « , l’année scolaire 2013-2014 s’annonce avec nombreux problèmes au Groupe scolaire Marché Hamdalaye, à cause notamment de la dégradation de deux classes, de l’insuffisance de matériels didactiques et du manque d’enseignants formés en curriculum.

« Les inscriptions se font très rares chez nous à l’école publique jusqu’à la date d’aujourd’hui « , a dit le directeur de l’école Hamdalaye Marché A, M. Moussa Koné. A l’en croire, cela s’explique par le fait qu’il y a plusieurs écoles privées en commune IV et aussi certains parents viennent jusqu’en mois d’octobre pour faire inscrire les enfants. Malgré ces problèmes non résolus pour le moment, M. Koné reste optimiste et fera dit-il que tout le nécessaire sera mise en place avec le groupe Scolaire Hamdalaye Marché (B, C, D, E) et le corps professoral en place pour commencer en force.

Préparatifs de la rentrée : Des élèves s’impatientent

La rentée s’annonce avec lenteur pour certains écoliers, trop pressés de passer en classe supérieure. C’est le cas de Gaoussou Diarra (élève en 6e au groupe Scolaire Marché Hamdalaye) qui explique avoir entamé depuis la semaine dernière un cours privé gratuit au dans son établissement pour prendre de l’avance sur ses camardes. Comme lui, Fatim Thiam, élève en 7e au collège « La Réussite « et Fatoumata Diouf, élève à l’école « Notre Dame du Niger » en 8e année, sont prêtes pour la rentée. Elles ont noué le contact avec des anciens cahiers de classes supérieures afin de se familiariser avec les matières telles que les mathématiques, l’anglais…

Pour certains redoublants, la révision consiste à rattraper l’année perdue. Phaity Ly, élève redoublante de la 10e LL au Lycée Michel Alaire de Ségou explique : « j’ai fait beaucoup de lecture durant mes vacances à Bamako, c’est pour pouvoir bien réparer l’année perdue ».

Il y a un troisième groupe d’élèves qui ne veulent aucunement penser à la rentrée, mais plutôt au temps de détente qui leur reste. Des élèves de, »Notre Dame du Niger » en 8e année affirment être prêtes pour la rentée. Elles ont, elles aussi, noué le contact avec d’anciens cahiers de classes supérieures afin de se familiariser avec les maths et l’anglais…

Pour certains redoublants, la révision consiste à rattraper l’année perdue. Selon Phaity Ly, élève redoublante en 10e LL au Lycée Michel Alaire de Ségou: « J’ai fait beaucoup de lecture durant mes vacances à Bamako, c’est pour pouvoir bien réparer l’année perdue ».

Il y a un troisième groupe d’élèves qui ne veulent aucunement penser à la rentrée mais plutôt au temps de détentes qui leur reste.

Les Échos du 13 Septembre 2013