Partager

L’ouverture des classes coïncide avec l’inondation cette année. Ce qui explique que cette rentrée scolaire s’annonce difficile pour certaines écoles du Centre d’animation pédagogique de la rive droite de Bamako. A la veille de ce rendez-vous, les fournitures scolaires cherchent aussi preneurs dans les marchés. C’est le constat que nous avons fait à travers ce reportage.

Prévue officiellement pour le 1er octobre, la rentrée scolaire 2018-2019 risque d’être perturbée dans certaines écoles de l’Académie d’enseignement de Bamako rive droite de Bamako. Pour cause, certaines écoles ont été aménagées pour accueillir les populations victimes des inondations installées dans les établissements scolaires. Interrogée, la directrice de l’Académie d’enseignement de Bamako rive droite, Touré Zahiatou Ayouba, a indiqué que toutes les dispositions seront prises pour que la rentrée soit effective partout dès le 1er jour.

Malgré cette assurance, au Centre d’animation pédagogique de Sogoniko, plusieurs dizaines de familles ont été logées dans deux écoles à savoir : l’école fondamentale de Magnambougou marché et celle de Dianéguéla. Au four et au moulin depuis l’annonce de la reprise des cours, le Directeur du Centre d’animation pédagogique de Sogoniko, Alpha Mahamane tente de gérer cette question avec les autorités communales de la Commune VI avant la date indiquée de la rentrée scolaire.

Maintenant, il reste à savoir comment les sinistrés seront installés ? Il faut préciser au passage qu’en dehors du Cap de Sogoniko, ceux de Torokorobougou et de Baco-djicoroni en commune V sont aussi concernés par cette question alors qu’ils relent de l’Académie d’enseignement de Bamako rive droite.

Cas des fournitures

Autre difficulté, pas des moindres, c’est l’achat des fournitures scolaires en cette veille de la rentrée des classes. Malgré l’abondance du marché en fournitures scolaires, les clients se font désirer.
Selon les vendeurs, l’affluence est très faible par rapport à l’année dernière à la même période. S’ils estiment que les prix des fournitures scolaires sont abordables, du côté des parents d’élèves, c’est un autre son de cloche. « On sent qu’il y a la galère, sinon les prix n’ont pas connu de hausse », a expliqué Mahamadou Tounkara, vendeur de fournitures au marché des Halles Félix Houphouët Boigny de Bamako. Pour Labass Djiré, un parent d’élève, juge le prix très élevé. »Je viendrai plu tard chercher un sac à dos pour mon fils », a-t-il-laissé entendre.

Certes, les parents d’élèves peinent à acheter des fournitures scolaires pour leurs enfants, mais du côté des écoles publiques et privées, tout semble fin prêt pour la rentrée scolaire. « Le nettoyage de l’espace scolaire a commencé, je pense qu’avant le jour J, tout serait prêt pour pouvoir démarrer le 1er jour de la rentrée », a affirmé Abdoul Karim Berthé, directeur d’école à Sogoniko H.

Après avoir fait le tour de certains établissements scolaires, le constat est que des difficultés subsistent. Mais les administrateurs scolaires de l’Académie d’enseignement de Bamako rive droite (AEBRD) s’activent pleinement pour une rentrée scolaire effective.

Zié Mamadou Koné

L’Indicateur du Renouveau du 28 Septembre 2018