Partager

Le Ministre de l’Education et de l’Alphabétisation, Adama Ouane, a rencontré la Fédération nationale des associations des parents d’élèves, le jeudi 30 août 2012, dans les locaux dudit Département. L’objectif était de soumettre à leur appréciation le calendrier de la rentrée scolaire 2012-2013, afin de bénéficier de leurs conseils.

Pour assurer une année scolaire sereine, le Ministère de l’éducation et de l’Alphabétisation a multiplié les contacts avec les acteurs et partenaires de l’école. Après sa rencontre avec les directeurs d’académies, les syndicats d’enseignants, les promoteurs des établissements privés, le Ministre Ouane a échangé avec ses aînés de la Fédération nationale des associations des parents d’élèves et de l’Union nationale des enseignants retraités.

Dans son introduction, le ministre de l’Education a sollicité les conseils des parents d’élèves en vue de circonscrire les maux qui minent notre système scolaire. Car pour lui, ces maux ne sont pas que d’ordre pédagogique, mais aussi sociétal. Il a expliqué qu’il a choisi d’effectuer cette rentrée scolaire le plus rapidement possible pour ne pas accumuler les handicaps.

Suite à ces propos liminaires concernant les dates de la rentrée scolaire fixées au 24 septembre pour le fondamental et au 1er octobre pour le secondaire, les parents n’ont fait aucune objection. Ils ont tous adhérés à cette initiative.
Le secrétaire général de la Fédération des associations des parents d’élèves a pour sa part rassuré le Ministre de l’apport inconditionnel de son organisation pour contribuer au redressement de l’école.

Cependant, les responsables de la Fédération ont évoqué le problème de cohabitation entre les associations des parents d’élèves et les Comités de gestion scolaire (Cgs) sur le terrain. «Nos associations sont souvent boutées hors des établissements au motif que les Cgs les ont tremplacées» fustigent-ils. Sur ce, ils ont exhorté le Ministre d’user de ses pérorogatives pour permettre aux assciations de parents d’élèves d’agir comme elles le faisaient auparavant.

Face à la situation exceptionnelle que le pays traverse, Sékou Amadou Timbo, secrétaire aux Relations extérieures de l’Union des enseignants retraités, a invité tous les partenaires de l’école à taire toutes les revendications et les querelles partisanes, jusqu’à l’unification du pays. Cela afin de garantir une année apaisée et performante.

Abondant dans le même sens, d’autres ont suggéré au Département de tenir régulièrement des assemblées générales, avec tous les acteurs et partenaires de l’école.

En réponse aux préoccupations des uns et des autres, le Département a laissé entendre qu’il a diffusé une lettre circulaire pour la bonne cohabitation entre les Csg et les associations des parents d’élèves. Quant à la tenue des assemblées générales, il se dit être déjà dans cette logique. Pour conclure, le secrétaire général, Denis Dougnon, a exhorté ses interlocuteurs du jour à fournir au Ministère une batterie de conseils afin d’améliorer le système scolaire.

Oumar KONATE

03 Septembre 2012