Partager

Le ministre de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Salikou Sanogo a présidé hier à l’Institut des langues Abdoulaye Barry, la réunion annuelle des directeurs de Centres d’animation pédagogique (CAP) et directeurs d’académie d’enseignement (DAE).

La rencontre intervient dans un contexte particulier avec l’application de mesures destinées à relever le niveau des examens. Pendant trois jours, les 70 directeurs de CAP et les 17 directeurs d’académie vont procéder à une analyse fine de la situation de l’école et des moyens d’améliorer les rendements scolaires. Dans son intervention d’ouverture, Salikou Sanogo a invités les responables scolaire à examiner tous les contours et à faire des propositions concrètes susceptibles d’aider à l’amélioration des résultats de l’année scolaire écoulée, et à plancher sur les préparatifs de la rentrée prochaine.

Une rentrée qui va intervenir après l’introduction de deux innovations majeures : la suppression du CEP et de la réforme du DEF.

La rencontre s’intéressera ainsi à la gestion des flux en 6è et 9è année, aux résultats du DEF et à la disparité entre directions d’académie d’enseignement et entre centres d’animation pédagogique et aux stratégies d’harmonisation des évaluations pour les classes de 6è année. Les problèmes financiers, la situation du personnel enseignant, le régime de la décentralisation, la gestion de l’école, les relations avec l’Association de parents d’élève (APE), le comité de gestion scolaire (CGS) et les maires, les partenaires, les ONG seront aussi abordés.

Tout comme la question de la formation initiale des enseignants, le mécanisme de l’encadrement de proximité, le rôle et les responsabilités des directeurs d’école. Salikou Sanogo a appelé les directeurs d’académie et de CAP à analyser les problèmes dans la perspective de la rentrée prochaine, et à porter une attention particulière à la situation des enseignants et à la situation des infrastructures scolaires. Il a ensuite annoncé la mise à la disposition du département par le gouvernement de 3954 enseignants contractuels pour les collectivités territoriales et de 3458 postes d’enseignants pour les écoles communautaires au titre de l’année scolaire 2010-2011. « Je vous engage à prendre contact dans les plus brefs délais avec les collectivités pour le recrutement des enseignants. Vous veillerez à prendre en compte toutes les catégories », dira le ministre de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues nationales. Avant d’inviter les responsables de CAP à ne pas « oublier » les professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) et les professeurs d’éducation civique et morale (ECM). Pour le ministre, au sortir de la 9è année, un élève doit pouvoir lire, écrire sans fautes et chanter correctement l’hymne national en entier.

Aux directeurs d’académie, il demande de veiller à la qualité des enseignants qui seront recrutés pour les instituts de formation des maîtres (IFM). « Pour avoir des enseignants de qualités, il faut des maîtres de qualité », a poursuivi le ministre en demandant aux DAE et DCAP de mettre en place des dispositifs de suivi et de supervision et à s’assurer que les différentes mesures prises sont appliquées par tous les acteurs. « Vous devez vous assurer que tous les agents assument pleinement leur responsabilité et jouent correctement leur rôle », a-t-il ajouté. Pour cela, des fiches de suivi mensuelles doivent être élaborées pour « s’assurer que chaque enseignant est en classe ». Il a annoncé la création de 22 nouveaux CAP qu’il souhaite voir opérationnels au plus tôt.

Pour la formation des enseignants, il a indiqué que les travaux de construction des IFM de Kati et Ségou avancent bien et ceux de Kita et Koutiala sont annoncés pour bientôt. Pour les préparatifs de la rentrée prochaine, le ministre a demandé d’impliquer tous les partenaires de l’école et a annonce d’autres réformes issues des recommandations du Forum national sur l’éducation.

Auparavant, le directeur national de l’Education de base Mamadou Diabaté avait dans un mot de bienvenue, indiqué que cette rencontre offrait l’occasion d’ébaucher les préoccupations majeures sur les grandes questions et d’harmoniser les actions pour une meilleure réussite des missions confiées aux uns et aux autres.

Allaye Lam

Essor du 27 aout 2010