Partager

Le traditionnel discours consacrant l’ouverture des classes a été prononcé cette année par Souleymane Koné, le Directeur national de l’éducation de base.

Au niveau des différents ordres d’enseignement, ce sont les tout petits (école primaire et école fondamentale) qui, les premiers, ont ouvert le bal. Ainsi, depuis hier lundi 18 septembre, ils sont plus de 2 millions d’enfants à reprendre le chemin de l’école sur toute l’étendue du territoire national.

Selon le Directeur national de l’éducation de base, trois grandes innovations marqueront l’année scolaire 2006-2007. Tout d’abord, il s’agit du renforcement des actions entreprises dans le cadre de la phase I du programme d’investissement sectoriel de l’éducation par le développement des équipements et des infrastructures, la formation des enseignants, la dotation des écoles en matériels didactiques, le renforcement et l’actualisation des filières de formation et des programmes d’enseignement, la finalisation et l’adoption des politiques sectorielles.

A cet effet, le lancement le 13 septembre dernier à Kayes du PISE II est une garantie de sérénité. En second lieu, Souleymane Koné annoncé que la nouvelle année scolaire et universitaire sera placée sous le signe de la promotion du sport scolaire et universitaire.

Même si ce volet connaissait déjà un regain d’intérêt l’année dernière, le ministère de l’Education nationale entend, cette fois-ci, organiser une semaine nationale du sport scolaire et universitaire.Tertio, une attention spéciale sera accordée au développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les établissements scolaires de concert avec le ministère chargé des NTIC.

A preuve, l’imminence de la création de cyberespaces au sein de dix groupes scolaires de l’enseignement fondamental et de trois Instituts de Formation de Maîtres dans les régions de Sikasso, Mopti et dans le District de Bamako. A l’appui de ces trois innovations majeures, il faut citer un point important qui est la création d’une commission nationale des programmes chargée d’étudier les orientations et le contenu des programmes proposés par les commissions techniques.

En tout cas, pour le Directeur national de l’éducation de base, la nouvelle année scolaire commence sous de bons auspices, même si des problèmes récurrents existent qui méritent «une attention soutenue, une vigilance accrue, un sacrifice plus grand».

Appelant à une école performante et apaisée comme ce fut le cas ces dernières années, M. Koné a conclu comme en guise de défi pour l’avenir : «notre système éducatif connaît actuellement des mutations profondes face aux besoins nationaux et aux exigences internationales. L’impératif réside dans la formation de ressources humaines compétentes, citoyennes, productrices de biens intellectuels et matériels pour l’épanouissement culturel, la cohésion sociale et le développement économique de notre pays».

Mamadou Lamine DOUMBIA

19 septembre 2006.