Partager

Le samedi 9 Mai 2008, le Centre Régional d’Energie Solaire (CRES), situé sur la colline de Badalabougou, a abrité la conférence de section de l’Union de la Jeunesse RPM (UJ-RPM) du District de Bamako et du cercle de Kati.

Pour Moussa Tembiné et ses camarades, ce fut l’occasion de faire un diagnostic sans complaisance du RPM, avant de dégager des pistes pour mieux affronter les échéances futures, après la débacle du parti aux échéances électorales de 2007.

Par rapport aux spéculations sur de prétendues fusions du RPM avec l’ADEMA ou l’URD, le président du BEN de la jeunesse RPM a été catégorique, dès l’ouverture de ces assises : “Le RPM est un parti démocratique et responsable. Aucune vicissitude du moment n’amèrera à penser un seul instant à brader la ligne du parti“, a-t-il martelé.

A en croire Moussa Tembiné, le RPM n’est pas et ne saurait être un regroupement de circonstance, un parti qui se fait et se défait au gré des évènements.

A elles seules, les quelques inscriptions des différentes banderoles affichées dans la salle suffisent pour connaître la position du parti à l’endroit du régime actuel : “Accord d’Alger, Accord de Tripoli, pour quelle paix ? Quel avenir pour l’école au Mali ? Non au chômage et à la précarité des emplois !” .

Selon Moussa Tembiné, il s’agissait, pour les sections de Kati et du District, de débattre du rôle qu’a joué l’UJ-RPM au sein du parti, au cours des différentes échéances électorales, des perspectives du parti et des tâches que cette jeunesse est appelée encore à assumer, pour assurer la victoire du parti lors des future échéances.

Des échéances dont la plus imminente est l’élection communale de 2009, a souligné Tembiné. “Ces assises de la Jeunesse du Rassemblement Pour le Mali ne sauraient ignorer les problèmes pressants auxquels notre pays se trouve confronté”, a indiqué le président des jeunes Tisserands qui s’est montré très critique sur tous les plans de gestion du pouvoir.

Qu’il s’agisse de l’école, de la crise au Nord, de la cherté de la vie, du chômage, en passant par certains “fléaux qui gangrènent l’Etat”, rien n’a été omis par le président de l’UJ-RPM. La corruption, qui selon lui, gangrène l’administration publique, compromet les investissements, donc l’emploi et les recours de milliers de jeunes et de femmes.

La jeunesse RPM, par la voix de son président, s’est montrée scandalisée de voir plus de 100 milliards de fonds publics volatilisés, alors que tous les Maliens ont eu droit au contenu du rapport du Vérificateur Général. A quoi servent cet organe et ses rapports, s’interroge le président de l’UJ-RPM? C’est effectivement la question qui tourmente aujourd’hui tous les esprits.

Concernat la vie du RPM, le président des jeunes a saisi l’occasion pour demander un engagement qui doit se traduire par un nouvel élan.

S’adressant à ses camarades venus du District et de Kati, il a déclaré : “Camarades jeunes, fer de lance du parti, ces assises occupent une place centrale dans notre agenda national, car après le diagnostic sans complaisance du parti ,vous devez sortir en véritables combattants et ouvrir la voie à de nouvelles perspectives, pour affronter les élections municiplaes de 2009 , afin d’effacer la débacle des législatives de 2007 qui avaient suscité des critiques, parfois légitimes, chez la plupart des militants et responsables du parti”, a fulminé Moussa Tembiné.

Il a préalablement tenu à couper court aux différentes spéculations sur une éventuelle fusion du Rassemblement Pour le Mali avec l’ADEMA ou l’URD. C’est pourquoi, au cours de cette rencontre, il a prôné la vigilance des militants.


Laya DIARRA

12 Mai 2008