Partager

La section Adéma de la Commune V a tenu le samedi 19 avril, au Palais de la culture Amadou Hampaté Bâ, sa rentrée politique marquée par l’adhésion de nouveaux militants et le retour d’anciens camarades.

L’Adéma/PASJ a accueilli de nouveaux militants et ceux qui avaient quitté le parti pour plusieurs raisons. La rencontre politique de la section V avait pour but d’accueillir dans la communion et de présenter les nouveaux adhérents à la section V ainsi que les anciens camarades qui ont signé leur retour. Selon le secrétaire général de la section Adéma de la Commune V, Boubacar Diallo dit Bill, « la reconquête du pouvoir commence d’abord par le rassemblement ».

Le président de l’Adéma a remercié les militants pour leur engagement à soutenir le parti et qui leur a valu leur mérite aujourd’hui. « Votre encouragement au parti et votre courage porte des fruits », a-t-il fait remarquer. La section Adéma de la Commune V a enregistré d’importantes adhésions parmi lesquelles figurent de nouveaux adhérents mais aussi d’ex-militants.

Ibrahima Ndiaye, 2e vice-président du CE de l’Adéma et responsable de la section V, a évoqué la place et l’importance que revêt son parti aujourd’hui sur l’échiquier politique au Mali. « L’Adéma représente le parti majoritaire à l’Assemblée nationale avec 48 députés, il occupe également la présidence de 50 % des conseils municipaux d’où sa présence à la tête de la mairie du district de Bamako, du Haut conseil des collectivités territoriales et aussi la présence de 4 ministres dans le gouvernement. Ce qui prouve que l’Adéma a une responsabilité première dans la conduite du pays », a-t-il indiqué avant de remercier le Pr. Ali N. Diallo, membre du CE Adéma, ancien président de l’Assemblée nationale, pour son dévouement et son engagement pour le parti.

M. Ndiaye s’est félicité des rentrées politiques au sein de son parti qui sont selon lui, « des signes encourageants d’un lendemain sûr et glorieux ».

Le Pr. Ali N. Diallo a mis l’accent sur le devoir de chaque citoyen. « On doit toujours lutter pour l’intérêt du peuple, on ne doit pas mettre les ambitions individuelles devant l’intérêt public », a-t-il affirmé. « L’Etat est une continuité et croyez-moi, l’Adéma a tracé un sillon dans le développement de notre pays », s’est-il expliqué.

Quelques uns des nouveaux venus ont expliqué les raisons de leur adhésion. Parmi eux, Diallo Fatoumata Sanogo, opératrice économique qui a affirmé avoir adhéré à l’Adéma parce « qu’il est l’un des rares partis qui a su sauvegarder un climat serein tout au long de son règne ».

Les responsables des abeilles ont déclaré que « l’Adéma n’est pas pour une seule personne qu’il est pour tous et reste ouvert à tous ». Les adhérents se sont dits prêts à apporter leur aide au parti de l’Abeille dans l’édification du pays.

Ramata Kéita

(stagiaire)

21 avril 2008.