Partager

Le Premier ministre Chef du gouvernement M. Modibo Sidibé a présidé le 16 janvier 2009 dans la salle de conférence de la Primature la première session du comité interministériel de suivi des recommandations du Forum National sur l’Education tenue du 30 octobre au 2 novembre 2008.

Lle communiqué de presse sanctionnant la rencontre de la Cellule de Communication de la Primature soutient que la tenue de la toute première session du comité interministériel marque la cadence soutenue que le Gouvernement veut imprimer à la mise en œuvre des recommandations issues du Forum.


Le contexte de l’événement

Le Forum National sur l’Education a fait une batterie de recommandations dont la mise en œuvre doit permettre de sortir l’école malienne de l’ornière. Pour la mise en œuvre de ces recommandations, le Premier ministre a institué auprès de lui par décret n°08-723/PM-RM du 2 décembre 2008 un comité interministériel de suivi.

Dans la foulée, le conseil des ministres a adopté le 14 janvier 2009 les conclusions et recommandations dudit forum. Outre le Comité Interministériel, le mécanisme de suivi de la mise en œuvre des recommandations du Forum national sur l’éducation également un Groupe de Travail chargé de l’étude des recommandations et la Rencontre périodique de tous les acteurs. Ces trois composantes sont complémentaires.


Les missions du comité interministériel

Composé d’une dizaine de ministres, le comité interministériel de suivi a pour mission essentiellement :

– d’examiner et d’arrêter les points des recommandations à soumettre à l’approbation du gouvernement, d’arrêter le projet de plan opérationnel pour la mise en œuvre des mesures retenues, de fixer toutes les orientations en rapport avec les recommandations du forum.

La tenue de la présente session du comité interministériel de suivi marque une étape importante dans l’engagement pris par le gouvernement d’oeuvrer à la mise en œuvre des recommandations du forum. Le comité du vendredi 16 janvier 2009 s’est penché entre autres sujets, sur les mesures susceptibles d’être mises en œuvre rapidement par le gouvernement.

Dans ce cadre, le comité a procédé à l’analyse des axes prioritaires des réformes, portant notamment sur les mesures d’ordre législatif, les mesures relatives aux ressources humaines (formation et plan de carrière des maîtres et enseignants et leurs conditions de travail, etc) ; les mesures relatives à la réforme de l’enseignement secondaire général et technique ; celles portant réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Le comité a accordé une attention particulière aux aspects relatifs à la restauration de l’autorité de l’Etat et à la préservation de l’espace scolaire, ainsi qu’à la restauration des valeurs fondamentales de l’éthique et de la déontologie dans le système éducatif. Tirant les conclusions des travaux du comité, le Premier ministre Modibo Sidibé a mis un accent particulier sur la nécessité de préserver la dynamique qui s’est amorcée à l’occasion du forum national sur l’éducation.

C’est en s’engageant résolument dans la voie des réformes clairement identifiées, qu’il sera possible non seulement de conforter l’importante mobilisation qui s’est manifestée tout au long du forum. A cet égard, il a mis l’accent sur le rôle dévolu à la troisième composante du mécanisme de suivi, à savoir la rencontre périodique devant permettre de réunir l’ensemble des parties prenantes, pour partager les informations et les décisions prises dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues du forum national sur l’éducation.

Daba Balla KEITA

21 Janvier 2009