Partager

Le général Sadio Gassama a rencontré hier, mardi 20 mai, à l’Ecole Nationale de la Police, les responsables et agents de sécurité et ceux de la protection civile. C’était pour leur dire qu’il a été saisi de plaintes de la part des transporteurs et des éleveurs pour le racket qu’ils subissent. Ils les a avertis, des mesures de contrôle seront prises à l’encontre des agents de la sécurité publique.

Le Secrétaire général par intérim, Magloire Kéita, le premier à prendre la parole, a placé la rencontre entre le ministre Sadio Gassama et le personnel de la Sécurité et de la Protection civile dans le cadre du renouveau de l’action publique. Il a ensuite déclaré qu' » Il est important de tenir de temps en temps de telles rencontres pour voir ce qu’il faut faire et ce qui reste à faire « .

Pour sa part, le ministre Sadio Gassama a tenu à féliciter le personnel de la Sécurité et de la Protection civile pour le travail accompli avant d’ajouter que «  beaucoup de gens se sacrifient pour que nos missions soient exécutées correctement. Chaque acte que nous posons quotidiennement est vu et apprécié.

Il faut que chacun de nous change de comportement, rende effectives les valeurs de base. L’objectif étant d’amener tous les cadres à cultiver l’exemple par l’assiduité, la ponctualité, la probité et la rigueur, cultiver le professionnalisme à tous les niveaux et utiliser rationnellement les biens de l’Etat« .

Le deuxième point sur lequel le ministre de la Sécurité et de la Protection civile s’est appesanti est la restauration de l’autorité de l’Etat, c’est-à-dire amener le citoyen à se conformer à la loi et renforcer les capacités opérationnelles des forces de Sécurité et de Protection civile.

Le ministre Sadio Gassama a, ensuite, beaucoup insisté sur l’amélioration des services aux usagers en simplifiant les procédures et en améliorant le comportement quotidien de l’agent de sécurité et de la protection civile vis-à-vis des usagers. Il a, aussi, parlé du respect des droits humains et du respect de la présomption d’innocence.

Enfin, le ministre a demandé aux agents chargés de la sécurité et de la protection civile de développer un partenariat grâce à l’implication de la population.

Parmi les faits et constats relevés par le ministre Sadio Gassama figurent en bonne place le racket des SOTRAMA et des camions de transport des matériaux de construction (sable, gravier, ciment, etc)

Selon le Général Sadio Gassama, lors de sa rencontre avec le syndicat des transporteurs, ces derniers s’étaient plaints du racket dont ils sont victimes au niveau des carrefours de fluidité. Il a donc vivement interpellé les commandants du GMS (Groupement Mobile de la Sécurité), de la police et de la gendarmerie. « Si c’est çà la pratique, il faut arrêter  » a-t-il martelé.

Toujours au chapitre des rackets, les éleveurs se sont, eux aussi, plaints, auprès du ministre de la Sécurité, des prélèvements illégaux qu’ils subissent de la part des agents aux différents postes de contrôle sur la route de Dakar.

Sadio Gassama déclare aussi avoir été saisi par le Ministre du Logement, Mme Gakou Salimata Fofana, par rapport aux tracasseries des gendarmes qui obligent chaque benne à payer 15 000 FCFA par jour sur la route de Samé, oubliant que le chantier en question appartient au gouvernement.

 » Les mesures de contrôle seront prises. Il faut que le citoyen sache qu’il y a un changement  » a-t-il déclaré.

Pierre Fo’o MEDJO

21 Mai 2008